RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/04/2015

Manque d’engagement du top management, principal obstacle à la RSE

Sébastien Arnaud



Dans un long article sur le site La Tribune, Cécile Colonna d’Istria, fondatrice du salon Produrable, revient sur les principaux freins au développement de la RSE. D’après elle, plus que le manque d’outils, c’est avant tout l’absence du concept dans les stratégies qui pose problème.


DR
DR
Le site La Tribune.fr publie un texte de la spécialiste de la Responsabilité sociale des entreprises (RSE), Cécile Colonna d’Istria. Cette dirigeante et fondatrice du salon Produrable a profité de la publication du 3ème baromètre des enjeux RSE pour résumer les principaux enjeux de ce concept.
 
Parmi les pistes développées dans l’article, la partie sur la vision stratégique mérite particulièrement d’être soulignée.

RSE et vision stratégique

« En général, les acteurs du développement durable s'accordent à constater que le principal frein des entreprises est structurel, lié à un manque d'engagement ou de soutien du top management à la RSE » explique très justement l’auteur. Cécile Colonna d’Istria s’appuie sur les chiffres du baromètre pour démontrer cette tendance lourde : « 33% des entreprises relèvent le manque de vision stratégique de la direction générale en matière RSE. Pas moins de 72% des professionnels interrogés considèrent que l'adaptation au changement climatique n'est pas une priorité de leur top management en 2015. Des chiffres qui montrent l'existence de barrières dans la prise en compte effective des enjeux environnementaux et sociétaux par les entreprises. »

Le constat n’est pas nouveau. Le principe de responsabilité et d’engagement n’est pas facilement perçu comme un réel atout stratégique qui permet de se placer dans une vision sur le long terme. Trop souvent, il apparait que la popularité du concept de RSE amène des entreprises à l’utiliser comme un simple moyen de communication ou de marketing.

Plus spécifiquement, le papier publié par La Tribune.fr  résume au manque de temps et à la rentabilité les principaux freins à l’inclusion de la RSE dans la stratégie d’entreprise. En fin d’article, l’auteur résume ainsi l’épineux problème des obstacles de la RSE : « il peut y avoir une prise de conscience ou une vision des dirigeants qui accélère les projets RSE de l'entreprise, mais c'est aussi sous la pression des parties prenantes ou à l'occasion de crise, que les changements apparaissent. Peut-être sera-t-il toujours moins coûteux à l'entreprise de prendre les devants du développement durable, mais encore faut-il que les dirigeants et actionnaires soient davantage à l'écoute de leurs collaborateurs en charge de la RSE. »

Lire l'article dans son intégralité sur le site La Tribune.fr






1.Posté par CALVO Constant le 20/04/2015 15:28
Le manque d'engagement, mais aussi et surtout le déficit de leadership dirions-nous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche