RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/09/2016

Lutte contre les discriminations, les entreprises sont la solution

Sébastien Arnaud



Au lendemain d’un forte médiatisation d’un rapport qui estime à 150 milliards d’euros de pertes liées aux discriminations à l’embauche et dans l’emploi, il est temps de se poser quelques questions sur les solutions. Alors que la tentation de légiférer se présente à nouveau, c’est aux entreprises de prendre leurs responsabilités.


ILD
ILD
Un rapport, un problème et donc une loi, pourrions-nous résumer. Un mécanisme politico-médiatique qui ne laisse que peu de place aux initiatives, aux expérimentations, pourtant si précieuses pour installer durablement des pratiques vertueuses. Lorsque France Stratégie publie un rapport qui estime que les discriminations à l’embauche et dans l’emploi coûtent 150 milliards d’euros et que leur disparition permettrait une croissance de 6,9% du PIB, il ne faut pas céder à la tentation de trouver une solution globale.

La logique de l’enquête est simple. Si les employeurs n’embauchent que, ou du moins en grande priorité, que des parties précises de la population, les autres sont mises de côté et ne produisent pas de richesses. « Pour ce faire, France Stratégie a notamment travaillé à partir des données de l’enquête emploi de l’Insee, chiffrant dans le temps les écarts de salaire à poste donné, mais aussi les écarts de taux de chômage entre enfants d’immigrés, personnes vivant en zones urbaines sensibles, femmes, et les hommes sans ascendance migratoire directe » explique Le Monde .

Les entreprises sont en première ligne

Les facteurs sont multiples et les entreprises ne peuvent être jugées seules responsables de cette situation causée par de inégalités territoriales et sociales structurelles. En revanche, si elles ne peuvent agir sur les origines du problème elles sont en première ligne pour limiter les conséquences.

Avec des politiques de ressources humaines qui remettent en question les critères classiques et trop faciles de recrutement – notamment en cherchant des profils plus originaux – les entreprises peuvent faire beaucoup. Les femmes, les enfants d’immigrés et les habitant de quartiers jugée sensibles, doivent pouvoir accéder à des postes de responsabilité parce qu’une entreprise qui ne ressemble pas à la société perd forcément en efficacité et donc en performance.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche