RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/11/2013

Les stocks de gaz « insuffisants » en cas de vague de froid

Jean Camier



GRTgaz, gestionnaire d’une grande partie du réseau gazoduc français, affirme que les stocks actuels sont « insuffisants » en cas de vague exceptionnelle de froid. La situation serait problématique si les températures descendaient à -11°C pendant trois jours.


La filiale de GDF Suez, GRTgaz alerte les autorités sur les risques de pénurie en gaz en cas de vague exceptionnelle de froid. Le gestionnaire principal du réseau de gazoduc français explique dans un communiqué que « En l'état, la combinaison des stratégies d'approvisionnement des fournisseurs sur le marché français pour l'hiver conduit à un niveau de remplissage des stockages clairement insuffisant pour être compensé en totalité par les autres points d'entrée en cas de pointe de froid. »

Pour des raisons de coût de stockage, les opérateurs privilégient pour cet hiver les approvisionnements terrestres et maritimes et du coup, « les capacités souscrites sur les stockages souterrains s'avèrent en baisse par rapport aux années précédentes. » Ces capacités sont justement celles qui sont nécessaires pour faire face aux pics de consommation que représentent les vagues de froid.

-11°C pendant trois jours

Pour que la situation devienne problématique les températures doivent atteindre la moyenne de -11°C pendant trois jours. Dans un cas pareil, le déficit s’élèverait à 270 GWh/jour. Donnée préoccupante pour GRTgaz même si ce type de vague de froid n’arrive que deux fois par siècle.

Cependant le communiqué explique qu’une réelle fragilité de la distribution est possible si une situation semblable à celle de février 2012 venait à se reproduire. À l’époque, la consommation de gaz avait battu les records journaliers en atteignant 3 400 gigawattheures.

En cas de situation extrême des réductions de livraison de gaz sont prévues d’abord pour les clients industriels et professionnels, puis pour les particuliers.

La tendance de déficit de stockage se généralise en Europe. L’Allemagne se trouve dans une situation voisine de celle de la France. GRTgaz insiste sur la situation « plus marquée en France », mais rappelle la situation européenne pour expliquer qu’en cas de crise, les pays européens risquent de ne pas être en mesure d’aider la France.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche