RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/01/2015

Les rapports du Comité 21 sur la valeur ajoutée du développement durable




Le Comité 21, ou Comité français du développement durable, vient de publier les deux premiers carnets d’une série dédiée à la valeur ajoutée du développement durable pour les territoires français. Avec ses partenaires, le Comité 21 veut mettre en avant un outil de travail pour convaincre et accompagner les collectivités vers leur transition écologique.


On le sait, en matière de développement durable pour obtenir l’engagement des acteurs il faut souligner les intérêts de l’engagement. C’est dans ce sens que le Comité 21 a décidé de commencer l’année 2015. Ce Comité français du développement durable vient en effet d’annoncer la publication de deux Carnets de prospective.
 
Dans un communiqué, le Comité 21 explique que ces deux documents sont les « premiers d'une série de rapports qui rythment jusqu'en 2016 son programme de recherche visant à estimer la « valeur ajoutée des démarches de développement durable à l’attractivité et à la prospérité des territoires ». »
 

Convaincre les territoires

Ce programme est soutenu par la Caisse des Dépôt et l’Ademe. « Avec l’appui du réseau multiacteurs du Comité 21, ce programme de recherche vise à apprécier l'apport des démarches de développement durable en matière d'attractivité et de prospérité des territoires, comme voies possibles d'accompagnement d'un nouveau modèle de développement » explique le texte.
 
La logique est imparable. Pour convaincre les collectivités territoriales et les acteurs du développement durable, il est nécessaire de mettre au point les outils informationnels nécessaires pour mettre en avant une rhétorique convaincante. Ainsi le programme a pour but « d'évaluer les impacts des stratégies de développement durable sur le développement des territoires, de rechercher les conditions de leur optimisation et d'en tirer des enseignements sur la valeur et l'évolution des réseaux, pouvant soutenir la « recomposition » du modèle dans le cadre de la croissance faible des années à venir. »
 
Ils constitueraient par ailleurs, toujours d’après le communiqué, une base utile pour les prochains rendez vous sur l’environnement.  En effet, explique le texte, « ces travaux s'inscrivent également pleinement dans la préparation de la Conférence Paris Climat 2015.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche