RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/09/2014

Les laboratoires de recherche se mettent au crowdfunding




Après les entrepreneurs et les actions humanitaires, voyages ou initiatives privées, ce sont les laboratoires de recherche qui se mettent à financer leurs projets grâce au crowdfunding. Un chercheur de l’Université de Trobe à Melbourne pour financer ses recherches sur les effets des pesticides sur certaines espèces animales. En s’appuyant sur les militants dans le domaine de l’environnement, ces sources de financement devraient se développer de plus en plus.


Le Dr Bret de Groef est chercheur à l’Université de Trobe de Melbourne. Comme bon nombre d’universitaires elle rencontre plus de difficulté dans le domaine du financement de ses projets que dans ses recherches en elles-mêmes. Elle a donc décidé de lancer une campagne de crowdfunding pour continuer à avancer ses travaux sur les effets des pesticides sur certaines espèces animales en Australie. Connues sous le noms d’EDC (Environmental endocrine Disrupting Chemicals), ces molécules cancérigènes sont de plus en plus connues et étudiées par les scientifiques.

Financement participatif

« L’équipe de recherche, du Dr Bert De Groef, de l’université de Melbourne en Australie travaille sur l’impact des ces EDC sur son environnement. Elle a constaté que les nombreux pesticides utilisés en agriculture étaient en train de menacer des espèces rares d’Australie, notamment des amphibiens. Depuis de nombreuses années les espèces d’amphibiens disparaissent les unes après les autres » explique le site associatif garage21.org.

Faute de moyens, et espérant que le sujet intéresse les Australiens et la communauté scientifique, le Dr de Goerf et son équipe ont décidé de faire appel à la générosité des personnes pour mieux identifier la relation entre les pesticides et la disparition de certaines espèces. Lancée sur la plateforme Pozible, la campagne vise à financer en particulier des tests « grâce aux outils fournis par la société française WatchFrog. »

Dans le domaine de l’environnement et de la protection des animaux, ces d’initiatives vont probablement se multiplier. En effet, ces problématiques intéressent de plus en plus de militants qui s’organisent dans le monde entier en associations, ligues voire même lobbys. Grâce à ce type d’études, ils bénéficient d’arguments fiables pour interpeller les autorités et agir sur les législations locales.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche