RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/11/2011

Les entreprises en pointe en matière d'environnement

RSE Magazine



Paradoxalement, les entreprises sont aujourd'hui les pionnières en matière d'énergies renouvelables. Oubliée l'époque où les bâtiments industriels défiguraient les paysages et polluaient sans retenue. Avec la crise et la prise de conscience écologique, nombre d'entre elles sont maintenant soucieuses de leur bonne intégration dans leur environnement et de l'enjeu que représentent leurs investissements pour la sauvegarde de la planète.


Un concept vert

"Ce projet est le résultat de la symbiose établie entre les prouesses techniques et la conception architecturale, entre la volonté de résultat et une nouvelle philosophie, une autre façon de penser le bâti, plus sain, plus humain, plus ancré dans l'environnement. Dès les premières phases de la conception, l'impératif consistait à atteindre la performance énergétique tout en assurant le meilleur confort aux utilisateurs." C'est ainsi que Ion Enescu, architecte de l'atelier 2M, résume l'esprit qui a participé à la réalisation par le Groupe Bouygues d'un ensemble immobilier destiné au tertiaire à Meudon. Conçu sur les principes du Green Office ces immeubles mettent en œuvre des engagements durables de maîtrise des consommations par l'installation, par exemple, de détecteurs de présence pour l'éclairage, ou par un calcul constant des consommations d'énergie, aussi bien des bâtiments que des collaborateurs.

L'énergie positive

Les chiffres fournis par Bouygues sont d'ailleurs éloquents. Pour une surface de 23300m2 et une consommation de 62kwh/m2 par an, l'installation de 4200m2 de panneaux photovoltaïques et la cogénération biomasse produisent 64kwh/m2 par an et permettent d'économiser 400 tonnes de C02. Le concept "d'énergie positive" est monnaie courante dans tout nouveau projet de construction. Du dirigeant d'entreprise, au simple employé, en passant par les architectes, chacun intègre désormais une éthique pratique de la protection de l'environnement.

L'hyper- technologie au service de l'environnement

L'hyper-technologie au service de l'environnement et de l'entreprise, c'est devenu la marque de fabrique du Groupe CNIM. Cette entreprise encore peu connue du grand public conçoit, réalise et exploite des ensembles industriels en plus de prestations d'expertise dans les domaines de l’environnement, de l’énergie, et des systèmes avancés. Présente dans 15 pays, CNIM emploie1200 ingénieurs sur un effectif global de 3000 personnes. Dans le secteur de l'environnement et de l'énergie, CNIM s'avère être un précurseur et un spécialiste de la valorisation énergétique avec notamment la création de centres innovants de retraitement de déchets et l'installation de systèmes d'épuration des fumées.

L'innovation et l'énergie solaire

Dès les années 1980, CNIM se spécialise notamment dans l'énergie solaire thermodynamique ou l'énergie solaire concentrée. Une des ses premières réalisations est la centrale solaire Thémis installée dans les Pyrénées Orientales. Les ingénieurs de CNIM ont d'ailleurs conçu des chaudières solaires qui récupèrent l'énergie thermique par des jeux de miroirs mettant en œuvre la technologie Fresnel mise au point par le groupe. Celle-ci est alors soit utilisée directement, soit stockée ou convertie en électricité. Plusieurs centrales ont déjà été construites sur ce modèle dans le monde et offrent, grâce à une technologie « propre », une alternative écologique à l'utilisation des combustibles fossiles.

Une meilleure empreinte écologique grâce aux technologies

L'usine décarbonée du futur : c'est l'intitulé du projet de l'un des deux lauréats de l’appel à projets gouvernemental ''Instituts d’excellence sur les énergies décarbonées'' (IEED). Ce projet, baptisée aussi Indeed, et situé au cœur de la Vallée de la chimie, à Solaize (69), focalise sur trois programmes de recherche : les bioénergies à partir notamment de biomasse ; les procédés bas-carbone et éco-efficients pour réduire l’empreinte carbonée ; ainsi que le recyclage des sous-produits et produits en sortie d’usine.Soutenu par ses membres fondateurs (Arkema, CNRS, GDF-Suez, IFP-EN ou encore l’Université de Lyon), ce futur centre d’excellence devrait accueillir, d’ici 2021, près de 250 chercheurs et ingénieurs. D’un point de vue financier, 145 millions d'euros d'investissement sont programmés dont 62 millions d'euros financés par le privé.

Aujourd'hui, toutes les entreprises, industrielles ou non,cherchent à contrôler leur empreinte écologique, en adoptant un comportement citoyen ou en permettant la mise en œuvre des technologies les plus innovantes. Ainsi Eaton Corporation, société centenaire spécialisée dans la maîtrise et la transmission d'énergie, leader mondial dans les systèmes d’alimentation électrique, s'est vue décerner pour la 5ème année consécutive le titre "World's most Ethical Companies" décerné par l'Etisphere Institute. La reconnaissance d'une volonté et d'un état d'esprit qui rejaillit sur l'image de l'entreprise, et donc sur les rapports qu'elle entretient avec ses parties prenantes.

Haute technologie et respect de l'environnement sont devenus indissociables. Les entreprises de recherche et développement ont un rôle à jouer, pour contribuer à nous assurer un avenir plus vert.
Les entreprises en pointe en matière d'environnement





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche