RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/03/2015

Les entreprises au coeur de l’intégration des jeunes issus de l’immigration




Une note publiée par France Stratégie, l’organisme relié à Matignon, souligne les difficultés des jeunes issus de l’immigration pour se former et s’insérer dans la vie active. Le document met en avant la nécessité d’une « réponse en matière de politiques de droit commun » oubliant de souligner le rôle que les entreprises peuvent et doivent jouer.


DR France Stratégie
DR France Stratégie
« L’insertion des jeunes issus de l’immigration et des habitants des quartiers de la politique de la ville se heurte à des difficultés qui apparaissent concentrées sur l’emploi, l’éducation et le logement, et qui sont particulièrement marquées pour certaines catégories de population — enfants ayant deux parents immigrés, descendants d’immigrés d’Afrique, garçons » explique une note publiée par France Stratégie, l’organisme de réflexion rattaché au Premier ministre.

Le document explique principalement que les jeunes issus de l’immigration ressentent de manière toute particulière les difficultés et « dysfonctionnements de notre modèle » qui touchent les plus jeunes générations de travailleurs dans leur ensemble.

En introduction de cette note d’analyse, France Stratégie affirme que « l’amélioration de leur insertion économique appelle donc avant tout une réponse en matière de politiques de droit commun. »

Le rôle des entreprises oubliées

Le constat de France Stratégie surprend par le peu de place qui est laissé aux entreprises, comme acteurs de l’emploi. Bien qu’il s’agisse d’un organisme qui analyse et propose des directions politiques, il semble peu envisageable d’agir sur l’emploi de ces jeunes sans aborder la question de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE).

Par ses effets sur la sociabilité et l’intégration, l’entreprise responsable doit comprendre qu’elle est le maillon indispensable pour empêcher le sentiment d’exclusion. Les politiques de recrutement de profils originaux et variés sont ainsi au cœur du travail social des acteurs économiques.

Dans ce domaine, l’Etat, en parallèle des politiques de relance de l’emploi, doit évidemment mettre en place des politiques favorables à la création de postes pour les jeunes en général. Mais il est clair que seules les entreprises elles-mêmes peuvent faire réellement évoluer les choses en termes de variété de profils, tant académiques que socioculturels.

En termes d'efficacité, ces stratégies ont un effet positif sur le sens et donc l'engagement des personnes travaillant au sein de ces entreprises. 

 
 Lire ici en intégralité la note de France Stratégie




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche