RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/03/2012

Les enjeux humains et écologiques de l'augmentation de la population

RSE Magazine



L'ONU annonçait récemment que le cap des sept milliards d'êtres humains avait été franchi. Alors que nous n'étions que deux milliards il y a deux cents ans, l’évolution démographie, inquiète certains analystes, notamment sur le risque que la terre ne puisse pas, tous nous nourrir.


Le cap des 7 milliards d’habitants a été franchi

Les prévisions de l'ONU se sont avérées très proches de la réalité, et à l'annonce du cap des sept milliards d'êtres humains, l'ONU a également affirmé que nous serions 9 milliards d'ici 2050. Aujourd'hui 7 milliards, demain 9 milliards, et après ? L'évolution démographie au niveau planétaire suscite désormais des questions quant aux risques liés à une surpopulation. Des interrogations sensibles sont mises sur le devant de la scène comme le possible contrôle des naissances. Il s'agit là d’une question éthique qui jusqu'alors était abordée succinctement, mais qui aujourd'hui se doit de trouver des réponses concrètes. Certains parlent même de « bombe démographique », ainsi le passage du cap des sept milliards d'êtres humains doit être considéré comme un signal d'alarme, face auquel il faut réagir sans attendre. Alors, qu’il s’agisse du contrôle des naissances, ou de la responsabilisation des jeunes couples, les états se doivent désormais de concentrer leurs efforts sur le ralentissement de la croissance démographique.

La croissance démographique ne ralentit pas assez vite

Le Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap) a interpellé les états, en leur demandant de poursuivre leurs efforts pour réduire la croissance démographie de leur pays. Il y a en effet des pays dont la croissance démographique n'a pas ralenti comme prévu. C'est à travers un rapport que l'organisation internationale fait état de taux de natalité trop élevés dans plusieurs pays, notamment l'Égypte qui devait atteindre les 2,1 enfants par femmes en 2017, mais qui ne pourra atteindre cet objectif qu’en 2030. Selon le Fnuap, la régulation des naissances doit se faire avec plus de rigueur, à savoir qu'elle doit être promue par des campagnes de sensibilisation auprès des femmes, et les moyens de contraception doivent être plus facilement accessibles. Il s'agit de faire au plus vite, car la planète pourrait ne plus supporter cette croissance démographique.

La nourriture pourrait manquer

En 2050, neuf milliards d'êtres humains auront besoin de nourriture. Et là, les responsables de la politique alimentaire mondiale ont beau tourner le problème dans tous les sens, les crises de la faim semblent inévitables. Déjà 12 millions de personnes subissent la faim, les populations d'Afrique étant les premières touchées par cette famine. Ainsi, la raréfaction des ressources naturelles, alliée à une demande croissante en nourriture, pourrait induire l’étendue de la famine à des pays jusqu'alors épargnés. Mais selon Jean Ziegler, vice-président du conseil des droits de l’homme de l'ONU, la question n'est pas de savoir si la terre pourra nourrir tout le monde, car elle le pourra, mais de savoir comment les politiques vont s'orienter. Ainsi, le problème serait simplement politique.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche