RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/08/2017

Les effets très négatifs de la crème solaire sur l’Océan




Alors que les médecins et les autorités sanitaires insistent sur la nécessite de se protéger du soleil à la plage, les effets négatifs sur l’environnement et la santé des crèmes solaires sont trop souvent oubliés. Des associations tirent la sonnette d’alarme et dénoncent les effets sur la faune et la flore marine mais aussi les méfaits pour la santé de certains produits.


ILD
ILD
Il n’existe pas de solution parfaite. En cette période estivale, la principale consigne pour la santé est de protéger la peau du soleil pour se protéger du cancer de la peau. Mais si cet aspect est de mieux en mieux connu, ce que l’on ignore c’est que les crèmes solaires elles-mêmes posent des problèmes environnementaux et sanitaires.

« Concrètement, deux types de crèmes solaires existent: les chimiques et les minérales. Les premières sont largement utilisées et sont les plus dangereuses pour les écosystèmes. Elles sont composées d'un certain nombre de molécules à l'instar du benzophenone-2 (PB2) ou encore de l'oxybenzone (BP3), des substances utilisées pour contrer les rayons UV et qui participeraient à la dégradation des coraux » explique un article publié sur le site de l’ancien quotidien national France Soir. « Quant aux secondes, elles seraient beaucoup moins nocives pour la faune sous-marine mais le seraient peut-être pour l'humain. En effet, les conséquences sur la santé des nanoparticules, présents à l'intérieur de certaines crèmes solaires, sont encore méconnues » poursuit l’article.

C’est l’association Green Cross France et Territoires, à la pointe sur la protection de l’environnement et des mers, qui tire la sonnette d’alarme et invite les vacanciers à la prudence. « Il est ainsi recommandé de privilégier les heures où les rayons du soleil tapent moins fort, ce qui permettra aux baigneurs de s'enduire un peu moins de crème solaire. Mais dans la mesure du possible, il est préférable d'acheter des crèmes minérales labellisées bio. Ces dernières contiennent au minimum 10% d'ingrédients issus de l'agriculture biologique et utilisent un minimum de 95% d'ingrédients naturels » rapporte l’article.
La situation est grave et d’après les chiffres de l’Association environ 5 000 tonnes de résidus de crème solaire sont déversées sur des massifs de coraux des zones les plus touristiques du monde.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche