RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/09/2014

Les députés européens demandent plus d’écologie dans la Commission

Jean Camier



Sous la pression des eurodéputés, Martin Schulz, président du Parlement européen, a adressé une demande officielle au président de la nouvelle Commission pour qu’une meilleure part soit laissée à l’écologie. La pression continue à monter sur la Commission Jucker qui cherche à mettre l’accent sur l’emploi et la croissance.


Après les ONG écologistes (notre article), c’est au tour du Parlement européen de reprocher à la Commission de ne pas mettre l’écologie au centre des préoccupations de l’exécutif communautaire. Le média européen euractiv.fr révèle en effet que « le président du Parlement européen Martin Schulz a demandé au nouveau président de la Commission d'intégrer un volet écologique dans le portefeuille du futur vice-président finlandais de la Commission, Jyrki Katainen. »

L’écologie, sujet de discorde

Le nouveau président de la Commission Jean-Claude Juncker essuie de vives critiques depuis qu’il a annoncé les différents portefeuilles de l’exécutif européen. Dès mi-septembre les ONG avaient dénoncé « « l’arrêt de la politique environnementale de l’Union européenne. » Alors que les eurodéputés « entrevoient clairement un risque que les politiques environnementales, climatiques et halieutiques soient mises à l’index dans la nouvelle Commission Juncker. Le Luxembourgeois semble en effet mettre l'accent avant tout sur la croissance économique au détriment des politiques environnementales » estime euractiv.fr
 
C’est l’Italien Giovanni La Via (PPE), président de la commission de l’environnement au Parlement qui a tiré le premier. Avec des coordinateurs de groupes parlementaires il a envoyé une lettre à Martin Schultz pour que ce dernier interpelle Monsieur Juncker. Dans ce courrier, qu’EurActiv a pu consulter  « les eurodéputés pointent du doigt le fait que la question essentielle et transversale du développement durable ne soit pas intégrée dans le portefeuille de Jyrki Katainen, le potentiel futur vice-président de la Commission responsable de l'emploi, de la croissance, de l'investissement et de la compétitivité.
 
Les députés ont par ailleurs expliqué qu’ils ne souhaitaient pas que la répartition des postes ou l’organigramme de manière générale soit modifié, « cependant, ils ne comprennent pas pourquoi la croissance durable n'est pas clairement inscrite dans l’intitulé du poste de M. Katainen, alors que le Luxembourgeois avait exprimé un engagement fort en faveur de la croissance durable lors de son discours devant le Parlement européen. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche