RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/09/2013

Le tourisme durable




Le tourisme en tant qu’activité économique peut participer de la démarche écologique. En quelques années le tourisme durable est ainsi devenu un secteur à part entière, avec ses aspirations, ses critères, et ses déclinaisons.


Le tourisme durable

Comment définir le tourisme durable ?

Selon le ministère du développement durable : « le tourisme durable repose sur des critères de durabilité. Il doit être supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales »(1). Ce concept doit donc présenter une qualité « durable » sur trois axes majeurs : écologique, économique et social. Plusieurs chartes viennent par ailleurs définir cette notion. En 1995, la Charte du développement durable ; en 1998, la Charte européenne du tourisme durable dans les espaces protégé ; en 1999, le Code mondial d’éthique du tourisme ; et en 2004 où la Charte du tourisme durable est révisée.
 
La Charte du tourisme durable, conclue à la suite d’une réunion de l’OMT, de l’Unesco et du PNUE, prend en compte l’ambivalence du tourisme en reconnaissant qu’il « peut contribuer de manière positive au développement socio-économique et culturel, mais aussi à la détérioration de l’environnement et à la perte de l’identité locale »(2). En outre, le texte reconnait « que les ressources sur lesquelles se base le tourisme sont fragiles et que la demande pour une meilleure qualité de l’environnement est croissante », tout en observant qu’il est nécessaire de « développer un tourisme qui réponde aux attentes économiques et aux exigences de la protection de l’environnement et qui respecte non seulement la structure sociale et les caractères physiques de la destination, mais aussi la population locale »(3).
 
Parallèlement, des labels sont mis en place, venant attester les différents acteurs de l’économie du tourisme de leur implication au sein d’un système « durable ». Le label ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) en est un exemple. Créé en 2004 à l’initiative d’opérateurs du tourisme français, le label vient certifier du respect de certaines pratiques. Ainsi, plusieurs objectifs permettent de garantir le respect du label ATR (certifié par l’Afnor) : « impliquer et respecter les populations locales dans le développement », « Minimiser l'impact de notre activité sur l'environnement », « être respectueux de notre clientèle » ou encore « appliquer à soi ce que l'on préconise aux autres »(4). Ainsi, les enjeux du tourisme durable répondent à plusieurs paradigmes.

Les enjeux du tourisme durable

Le tourisme durable doit répondre à une multitude de problématiques en résolvant des enjeux comme la bonne gestion de l’emploi qui y est lié, la préservation des ressources en eau ou encore la protection des milieux fragiles. En cela, les pouvoirs publics locaux doivent anticiper les défis liés à la mobilité des touristes (notamment l’émission de gaz à effet de serre) ou encore gérer la production de déchets liée à l’activité tout en conservant à l’esprit une bonne gestion des problématiques sociales et culturelles. Par ailleurs, il est possible de différencier des formes de tourisme durable où chacune répond à un enjeu spécifique.
 
Il est ainsi possible de distinguer l’éco-tourisme, qui « est principalement lié aux formes de tourisme pratiquées en milieu naturel » et où « les notions de préservation du milieu, d’éducation et de bénéfices socio-économiques locaux sont les éléments fondamentaux de cette activité touristique. ». Le tourisme équitable, plus connu, est une forme qui vise à « assurer aux communautés locales une part des revenus générés et de concilier le tourisme avec l’amélioration de leur condition de vie. ». Encore davantage impliqué dans une démarche locale, le tourisme solidaire « est directement associé à des projets socio-économiques locaux. ». Enfin, d’une manière plus globale et plus générique, la notion de tourisme social vient répondre à « l’accessibilité au tourisme à tous les groupes de la population ».


(1) http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-tourisme-durable-definitions.html
(2) http://www.comite21.org/docs/economie/axes-de-travail/tourisme/charte-lanzarote.pdf
(3) Ibidem.
(4) http://www.tourisme-responsable.org/
(5) http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-enjeux-d-un-tourisme-durable.html





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche