RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/05/2017

Le malus écologique des voitures polluantes va rapporter 347 millions en 2017




Le malus écologique pour les voitures les plus polluantes devrait permettre de collecter 347 millions d’euros dans les caisses de l’Etat. Un montant qui devrait notamment permettre de financer le soutien aux voitures électriques par les bonus. En 2017, les bonus devraient coûter de leur côté 320 millions d'euros à l'Etat.


ILD Pixabay
ILD Pixabay
Ceux qui sont prêts à mettre le prix pour acheter une voiture sportive, une grosse berline ou un 4X4 savent désormais qu’il faut aussi payer un malus écologique. Ces voitures très polluantes, qui représentent une minorité des voitures vendues, sont soumises à cette taxe écologique. Une manière d’appliquer le principe de pollueur payeur qui semble fonctionner.
 
D’après les chiffres du cabinet AAA Data relayés par le journal Les Echos, ce malus mis en place au début de l’année va rapporter 347 millions d’euros en 2017. « Au total, les acheteurs de 114 384 véhicules ont payé ce malus. En tout, près de 16 % des voitures neuves vendues en France sont entrées dans le dispositif, contre 10,8 % un an plus tôt » raconte Le Parisien.
 
Les voitures de luxe, type Ferrari, Aston Martin ou Porsche, avec des motorisations très gourmandes en carburant, sont touchées par un malus de 10 000 euros et ont déjà rapporté 17,6 millions d’euros depuis le début de l’année. « Mais les constructeurs généralistes voient de plus en plus de véhicules touchés dans leur gamme. Le nombre de véhicules concernés chez Renault a doublé. Chez Peugeot, 4 726 voitures vendues depuis le début de l'année ont été assujetties à ce malus... » précise Le Parisien.
 
Mis en place en 2007 et modifié en début d’année, le principe du bonus-malus écologique est de pénaliser les véhicules polluants pour ensuite dégager des moyens pour soutenir les voitures peu polluantes et notamment les électriques. « Grâce à cette aide artificielle, les ventes de voitures électriques ont grimpé de 9% depuis le début de l'année, pour atteindre près de 9 000 immatriculations. Mais ce volume ne représente que 1,37 % de parts de marché des immatriculations en France » lit-on plus loin. Des bonus qui devraient coûter 320 millions d’euros en 2017, le solde est donc positif pour l’Etat.






1.Posté par Stéphane le 16/05/2017 16:22
Très mal écrit : "Le malus écologique pour les voitures les plus polluantes devrait permettre de collecter 347 millions d’euros dans les caisses de l’Etat." C'est faux, puisque si on va au bout de l'article, déduction du bonus, il n'y a que 20 millions dans les caisses de l'Etat. Un lecteur non averti, comme il y en a beaucoup, reprendrait l'accroche de votre article pour dénoncer le matraquage fiscal et l'écologie punitive, alors que ce n'est pas le cas.

2.Posté par Joseph Martin le 22/05/2017 10:23
Bonjour, merci pour votre réaction et votre fidélité.
Les malus devraient effectivement rapporter 347 millions d'euros qui iront dans les caisses de l'Etat, ce n'est donc pas faux. Les bonus devraient de leur côté faire sortir 320 millions d'euros des caisses de l'Etat, le solde est donc positif. En revanche, il serait piégeur de dire qu'il n'y a que 20 millions dans les caisses de l'Etat alors que c'est l'excédent qui est égal à 20 millions. C'est un peu la même logique qu'entre le chiffre d'affaires et le bénéfice.

Pour plus de clarté nous faisons cependant remonter l’information en introduction.

Bien à vous,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche