RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/08/2014

Le diagnostic immobilier, secteur en plein envol




Dans un article dédié à l’entreprise AC Environnement, spécialiste du diagnostic immobilier, le quotidien Les Echos montre que le secteur est en plein développement. Grâce à la loi Alur sur l’immobilier, l’entreprise compte créer 120 emplois d’ici 2017.


Le diagnostic immobilier, secteur en plein envol
La loi Alur ou loi Duflot sur l’immobilier va donner un nouvel élan aux professionnels du diagnostic immobilier. Les normes plus exigeantes sur, entre autres points, la performance énergétique, la présence d’amiante ou de termites impliquent l’intervention plus régulière de professionnels des différents bilans ou assainissements.
 
Le quotidien économique Les Echos a souligné l’impact économique qu’allait avoir cette loi en prenant l’exemple de la société AC Environnement. D’après le journal, cette entreprise spécialisée dans le diagnostic immobilier « va créer 120 emplois, d’ici 2017, dans son nouveau siège de Riorges (Loire), où il déménagera en mars prochain, à quelques kilomètres de son implantation actuelle à Villerest. » Ce déménagement n’est pas anodin pour cette société créée en 2002 puisque AC Environnement met en avant « un quasi doublement du chiffre d’affaires sur le dernier exercice, à 11,8 millions d’euros. »

Économie verte

« Le durcissement de la réglementation sur l’habitat imposé par la loi Alur (performance énergétique, amiante, termites…), va soutenir la croissance de l’entreprise qui table sur un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros l’an prochain » continue Les Echos. L’exemple de AC Environnement est révélateur du potentiel que dégage le secteur de l’énergie avec une impulsion étatique vers la transition énergétique. Dans ce cas précis, la société bénéficie d’un soutien des collectivités locales : « AC Environnement sera la première entreprise à bénéficier d’un nouveau dispositif de soutien à l’investissement immobilier de Roannais Agglomération destiné aux entreprises qui s’engagent à créer au moins 40 emplois en trois ans, sur ce territoire. Cela sous certaines conditions, notamment celle de ne pas distribuer de dividendes pendant les trois années suivant la date d’attribution de l’aide. »
 
En proie à de nombreuses critiques d’un côté comme de l’autre, le gouvernement cherche à concilier coupes budgétaires et initiatives de soutien des entreprises vertes ou liées à la transition écologique et économique. Une équation difficile à résoudre.






1.Posté par pinel le 22/02/2015 13:10
Ne serait ce pas plutôt la loi Alur dont vous vouliez parler et non la loi "alurn", à noter que de toute façon c'est presque une coquille vide maintenant et ce dans tous les sens du terme !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche