RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/03/2016

Le coût exorbitant de la pollution de l'air

Sébastien Arnaud



Le problème de la pollution de l'air représente non seulement un enjeu environnemental, mais également un problème économique majeur pour le pays.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

 

Un article en ligne du site www.terre-net.fr explique que "l ’enjeu de la pollution de l’air est majeur pour la santé publique et l’économie du pays."

L'article met en avant qu'"un récent rapport du Sénat explique que la pollution atmosphérique engendre chaque année au moins 3 milliards d'euros de dépenses de santé."

A cela s’ajoute "un coût socio-économique intangible mais beaucoup plus important, lié aux nuisances, à la dégradation de la biodiversité ou à la baisse des rendements agricoles. Ce coût serait de l’ordre de 97 milliards d'euros."

Pour rappel, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que la pollution de l'air est responsable de "près de sept millions de morts prématurées" par an en 2012; selon elle, ces décès sont dus à la pollution intérieur mais près de la moitié sont causés par la pollution extérieures, avec des maladies cardio-vasculaires. De plus, un récent rapport du Sénat de 2015 rappelle que le coût de la pollution de l'air, en plus de l'absentéisme dans les entreprises ainsi que "les impacts indirects et non sanitaires est quasi équivalent à 100 milliards d'euros par an.


Des actions de sensibilisation

L'article ajoute que "sur le terrain, certaines Chambres d’agriculture ont pris les devants en menant des actions de sensibilisation des agriculteurs sur les bonnes pratiques pour atténuer les émissions sur leurs exploitations."

Antoine Henrion, président de la Chambre d’agriculture de Moselle et responsable du dossier qualité de l’air à l’APCA constate : "En matière de fertilisation azotée, les pertes d’azote dans l’air coûteraient environ 3 milliards par an à l’agriculture européenne, à cause des baisses de rendements engendrées."

Lire l'intégralité de l'article sur www.terre-net.fr

 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche