RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
28/09/2016

Le braconnage est largement responsable du déclin des Eléphants

Sébastien Arnaud



Durant la dernière décennie, les éléphants d’Afrique ont connu un déclin très important à cause principalement du braconnage, affirme un rapport qui vient d’être présenté à Johannesburg en Afrique du Sud. Une situation inquiétante qui est enfin documentée de manière précise.


ILD
ILD
« L'ensemble de la population de l'Éléphant d'Afrique a connu son pire déclin depuis 25 ans, principalement en raison du braconnage pendant les 10 dernières années, selon le Rapport sur le statut de l'Éléphant d'Afrique présenté aujourd'hui, lors de la 17e session de la Conférence des Parties à la CITES, qui se tient à Johannesburg, Afrique du Sud » commence l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans un communiqué.

La situation est préoccupante pour les éléphants africains qui ont été recensés pour la première « sur la base d'estimations provenant d'un large éventail de sources - relevés aériens et comptage des crottins d'éléphant - le nombre d'éléphants estimé en 2015 est inférieur de 93 000 à celui de 2006. Cependant, ce chiffre inclue 18 000 individus de populations qui n'avait pas été comptées auparavant, ce qui signifie que le vrai déclin à partir des estimations se rapprocherait plus de 111 000. L'effectif total du continent est maintenant estimé à 415 000 éléphants, mais il peut y avoir entre 117 000 et 135 000 éléphants de plus dans des zones n'ayant pas été systématiquement recensées » rapport l’UICN.

Braconnage et destruction de la nature

Parmi les raisons du déclin du nombre d’animal, le braconnage est en première position. « Il est choquant mais pas surprenant que le braconnage ait des effets si dramatiques sur cette espèce emblématique. Ce rapport fournit de nouvelles preuves scientifiques de la nécessité d'intensifier les efforts pour la lutte contre le trafic illégal d'espèces sauvages » affirme Inger Andersen, la directrice de l’UICN.

« Entre-temps, les efforts entrepris pour combattre le braconnage ne doivent pas nous faire oublier d'autres menaces de plus en plus dévastatrices, comme la destruction des habitats » ajoute la responsable. La destruction des espaces naturelles étant la deuxième menace sérieuse qui pèse sur les pachydermes.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche