RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/08/2014

Le WWF doute de l’efficacité du projet de loi sur la transition énergétique




À la suite de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi pour la transition énergétique, l’association de défense de l’environnement World wide foundation (WWF) a publié un communiqué. Dans le texte, les militants affirment que le texte ne peut suffire à enclencher une croissance verte.


“Pour le WWF, le projet de loi ne parvient pas encore à doter la France des instruments nécessaires pour une véritable "croissance verte” affirme l’association de défense de l’environnement. Alors que la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, vient de présenter une nouvelle version du texte en Conseil des ministres, les militants affirment qu’il manque encore beaucoup.

Par rapport à la version initiale du projet de loi présentée le mois dernier, cette version finale vient acter d'autres objectifs clefs, comme la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050 - le fameux « facteur 4 » - et précise mieux le périmètre de certaines solutions mises en avant, comme celle des « véhicules propres ».” reconnaissent les auteurs du communiqué.

Economies d’énergie et financement

Deux axes principaux sont sujets à des critiques de la WWF. D’abord, “En matière d'économies d'énergie, l'ambition affichée n'est pas en cohérence avec l'objectif de réduction de l'intensité énergétique pour 2030 introduit dans le projet de loi. Pourquoi choisir un objectif de réduction de l'intensité énergétique en 2030 alors qu'un objectif de baisse de la consommation, garant de l'intégrité environnementale, est quant à lui fixé pour 2050 ?"

Puis, “Au niveau du financement de la transition, la Ministre a avancé le chiffre de 10 milliards d'euros sur trois ans sous forme de crédits d'impôts, du chèque énergie et de fonds pour accompagner les collectivités locales, les particuliers, les entreprises et les banques, notamment dans la rénovation énergétique ou les transports.”

À la suite de ces remarques sur les supposées insuffisances du texte de loi, les militants en appellent aux parlementaires pour qu’ils modifient le texte. “Avec la conférence Paris Climat 2015, la France recevra en décembre 2015 le monde pour poser les bases d'une nouvelle trajectoire climatique planétaire. Elle sera d'autant plus légitime et entendue par ses partenaires sur l'ambition d'un accord si elle réussit chez elle à mettre en oeuvre une croissance verte à la hauteur, avec des objectifs et des instruments efficaces” explique Diane Simiu, la directrice des Programmes de Conservation WWF en France.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche