RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/10/2016

Lac Titicaca : des grenouilles victimes de la pollution ?




Au Pérou, dans le lac Titicaca, près de 10.000 grenouilles géantes sont mortes pour des raisons inexpliquées. Mais d’après les riverains, des milliers de grenouilles gisent sur les berges, sans doute à cause d’une trop forte pollution.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
«  L'alerte a été donnée par une association de protection de la rivière Coata, qui se jette dans ce grand lac de la cordillère des Andes, perché à 3.600 m d'altitude. D'après l'AFP, une centaine de cadavres ont été amenés sur une place de Puno, une ville située près de l'embouchure de cette rivière, qui irrigue de nombreuses terres agricoles », explique un article en ligne du site Futura Planète.

Déposer les cadavres des grenouilles pour alerter les autorités

Maruja Inquilla Sucasaca, membre de l’association Coata « J'ai été obligée d'apporter les grenouilles mortes parce que les autorités ne se rendent pas compte. Elles n'ont pas idée de l'ampleur de la pollution. La situation est désespérante. »

L’article de Futura Planète souligne qu’ « une enquête a été diligentée par le Serfor (Servicio Nacional Forestal y de Fauna Silvestre). Sur 200 m de berges de la rivière Coata, les observateurs ont dénombré 500 spécimens morts de Telmatobius spp., dont des grenouilles du genre Telmatobius, sans précision sur les espèces concernées. »

Il ajoute que « la plus emblématique est T. culeus, la grenouille géante du lac Titicaca, endémique. Le communiqué du Serfor conclut que, sur la base des témoignages, quelque dix mille grenouilles ont dû succomber très récemment sur les 50 derniers kilomètres de la rivière. »

Pour le moment, on ne connaît pas les causes de cette hécatombe. L’article précise que toutefois, « les observateurs de la Serfor notent, à l'embouchure de la rivière, « des résidus solides et des boues », ajoutant que « la pollution semble mise en cause. Ce ne serait pas une surprise. La population humaine a considérablement augmenté autour du lac Titicaca, qui reçoit depuis des décennies des déchets en tout genre. En 2007, nous faisions écho de cette situation. »

Maruja Inquilla Sucasaca assure : « Nous avons besoin au plus vite d'une usine de traitement des eaux usées. »

Lire l'intégralité de l'article de Futura Planète ici.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche