RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/01/2014

La simplification aussi pour l’énergie




Lors de son déplacement à Toulouse, le Président de la république a annoncé la création d’un Conseil de la simplification. Ainsi, l’Elysée affirme que l’absence de nouveaux projets sera compensée par l’accélération de ceux qui ont déjà débutés. Le secteur des énergies renouvelables est concerné par un raccourcissement des délais.


La simplification aussi pour l’énergie
Le déplacement de François Hollande jeudi 9 janvier avait pour objectif « la simplification de la vie des entreprises et la construction de logements ». Le thème de la simplification est pour le Président le cœur de la stratégie économique de la France. Dans le cadre de cette politique il s’est engagé à ne pas revoir à la baisse les engagements environnementaux.
 
La stratégie sera confiée à un Conseil de la simplification. Avec cette annonce, les commentateurs politiques ont surtout retenu que l’Elysée voulait voir l’édification de chantiers en cours sans encourager le lancement de nouveaux projets. Dans ce principe le secteur de l’environnement ne fait pas exception.

Simplification aussi pour les éoliennes

La présidence de la République a annoncé que les autorisations pour les éoliennes et la méthanisation seraient elles aussi simplifiées. Ainsi, les autorisations pour l’installation d’infrastructures éoliennes pourraient être délivrées en un an contre 7 ans aujourd’hui.
 
Les exigences au niveau des études en amont seront baissées à une seule étude et ainsi faire des économies de l’ordre de 40 000 à 200 000 euros.
 
Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a salué l’initiative par un communiqué. Selon lui, cette simplification était nécessaire puisque  les délais auparavant fixés ne permettaient pas d’atteindre les objectifs que la France s’est fixée. « La profession suivra attentivement ces expérimentations dans l’espoir qu’elles s’avèrent concluantes dans un délai aussi rapide que possible et qu’elles puissent être généralisées à l’ensemble du territoire dans leurs formes les plus efficaces. » explique le texte.
 
Le Président du SER a lui laissé comprendre que ce n’était que la première étape vers le développement de  la filière :  « de nombreux obstacles s’opposent encore au développement des énergies renouvelables dans notre pays. Cet effort de simplification doit se poursuivre. Attentifs aux prochaines initiatives en la matière, nous resterons force de proposition ».
 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche