RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/01/2016

La pollution de l'air tue

Sébastien Arnaud



Un nouveau rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est alarmant sur la pollution de l’air. Selon cette agence spécialisée de l’ONU, il y aurait près de « 3,3 millions de décès prématurés provoqués dans le monde chaque année du fait de la pollution de l’air extérieur dans les zones urbaines et rurales. »


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du site www.consoglobe.com explique que « la qualité de l’air est en train de se détériorer autour du monde, jusqu’au point où seulement un habitant urbain sur huit vit en-deçà des niveaux recommandés de pollution aérienne. »

Ainsi, « l’OMS appelle à l’implication des gouvernements dans cette ‘urgence de santé publique’ ». Maria Neira, chef de santé publique à l’OMS, rappelle que « la pollution de l’air provoque des maladies qui nécessitent des soins hospitaliers très coûteux pour les gouvernements. »
 

Une pollution cancérigène

L’article souligne que « les conclusions d’une évaluation menée en 2013 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS ont montré que la pollution de l’air extérieur était cancérigène. »

Selon le CIRC, « les matières particulaires étant le polluant associé le plus étroitement à une incidence accrue de cancers, en particulier du poumon. »

De plus, « des études complémentaires ont montré que la pollution est aussi responsable de maladies comme la pneumonie ou l’asthme, est encore de problèmes cardiovasculaires, du coeur et du système sanguin ou même de la démence. Le dernière recherche scientifique publiée par le journal Nature aura montré qu’aujourd’hui la contamination de l’air est plus meurtrière que la malaria et le VIH combinés. »

Par ailleurs, « l’économiste britannique Lord Stern rappelle aussi que la pollution de l’air est un facteur crucial pour le changement climatique. »

Il a affirmé au journal The Guardian :  « La pollution a une importance fondamentale, on est encore en train de connaître les niveaux de toxicité du charbon et du diesel. On sait qu’en Chine, 4.000 personnes meurent chaque jour du fait de la pollution de l’air. Et en Inde c’est encore pire. »

Lire l’intégralité de l’article ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche