RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/09/2016

La Commission européenne épingle le non-respect des règles de pollution

Sébastien Arnaud



La Commissaire européenne à l'industrie dénonce le laxisme des États concernant le contrôle du respect des règles de pollution par les constructeurs automobiles.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
« Le scandale Volkswagen à mis sur le devant de la scène un décalage que personne n'ignorait entre les émissions relevées durant les tests d'homologation des voitures et durant les phases de conduite en conditions réelles », explique un article en ligne du journal Challenges.
 
Depuis le mois de janvier dernier où elle a été formée, «  la Commission d'enquête sur la mesure des émissions dans le secteur de l'automobile (EMIS) a recueilli le témoignage d'experts de tous bords, issus tant de l'industrie automobile que des associations de protection de l'environnement. »

De la fraude à l’élaboration d’un règlement plus strict

L’article de Challenges ajoute que « les députés membres de cette Commission ont par ailleurs entendu les Commissaires européens et leurs prédécesseurs pour tenter de déterminer qui, au sein de l'exécutif, avaient eu connaissance des agissements frauduleux du Groupe Volkswagen. »

Antonio Tajani, ancien Commissaire à l'industrie entendu au début du mois, « fut remplacé dans ses fonctions en novembre 2014 par Elzbieta Bienkowska. Elle répondait ce 12 septembre aux questions des membres de la Commission EMIS. »

La Commissaire à l'industrie « a commencé par certifier qu'elle n'avait aucune raison de soupçonner la fraude chez Volkswagen ou chez l'un quelconque des constructeurs européen » précise l’article, qui ajoute qu’ « Elzbieta Bienkowska a rappelé qu'au moment de sa nomination, les travaux d'élaboration et de négociation des termes du futur protocole de tests de consommation en conditions réelles de circulation (cycle RDE) étaient déjà bien avancés. »

En outre, Elzbieta Bienkowska « a estimé les avancées portées par la proposition de règlement du 27 janvier 2016, qui vise à renforcer le sérieux et l'indépendance des mesures de la pollution des véhicules en instance d'homologation devra suffire pour l'heure. »
 
Lire l’intégralité de l’article de Challenges ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche