RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/07/2016

L’ordre des médecins s’inquiète des conséquences du changement climatique sur la santé

Sébastien Arnaud



C’est un acteur qu’on entend peu sur le sujet du climat et de l’environnement qui s’est fendu d’un communiqué. Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) appelle le gouvernement à prendre la mesure de la situation pour limiter les conséquences du réchauffement sur la santé.


ILD
ILD
Par communiqué le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) prend position dans le dossier du changement climatique. Parmi les déclarations marquantes, le Conseil de l’ordre s’adresse très directement au gouvernement en l’appelant : « réduire le changement climatique, reconnaître les avantages corrélatifs cruciaux; s'adapter aux impacts du changement climatique sur la santé en incluant l'investissement dans les systèmes de soins de santé; développer un cadre relatif aux pertes et préjudices liés aux inégalités en santé conséquences du changement climatique; engager le secteur de la santé dans la mise en œuvre et la révision des niveaux d'engagements nationaux. »

Les médecins se positionnent en rappelant que la question de la santé est centrale dans le dossier. « À la conférence de Paris (COP21) en décembre 2015, la santé a émergé au centre des débats sur le changement climatique. La prochaine étape sera la Conférence des Parties à Marrakech (COP22) qui mettra en avant le rôle crucial des médecins pour répondre aux défis du changement climatique grâce notamment au travail continu de l'OMS et du Gouvernement Français pour mettre la santé au premier plan des discussions climatiques » écrit le CNOM.

En première ligne des soins, les médecins ont un rôle certain tant dans le retour d’informations que dans la prévention et l’adaptation. « Les médecins ont la responsabilité éthique de donner l'alerte et de conseiller les décideurs au niveau local, national et international au sujet des déterminants sociaux de la santé incluant les conséquences du changement climatique en identifiant les meilleures solutions permettant de relever ces défis » déclare le président de l’association médicale mondiale, Michael Marmot.

Dans cette optique, les professionnels de santé doivent les premiers réaliser qu’il faut se former sur ces questions : « nos organisations sont engagées dans la formation des professions de santé sur la problématique du changement climatique, par exemple en développant des initiatives telles que le Manuel de formation sur le climat et la santé, le développement de ressources comme la vidéo du Conseil national de l'Ordre des médecins sur la santé et le climat, ou encore comme la recherche sur le changement climatique à travers l'analyse de l'AMM des contributions déterminées nationales ainsi que ses groupes de travail dédiés à la santé et au climat » insiste l’ordre.
 






1.Posté par Moi le 05/08/2016 16:11
Ce même Conseil de l'Ordre qui s'acharne contre les médecins proposant des solutions moins toxiques que la batterie des médicaments chimiques fabriqués par leurs copains de big pharma ?

Ce même Conseil de l'Ordre qui a tout fait pour que dans les années 80 un test hypersensible qui mesurait l'action des polluants au niveau de l'ADN ne sorte pas ? (l'oncotest beljanski)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche