RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
28/04/2016

L'importante pollution qui s'est abattue sur Lyon en 2015




La qualité de l’air à Lyon s’est dégradée en 2015 à cause d'une importante pollution.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du journal 20Minutes explique que « 2014 avait été une année exceptionnelle en termes de qualité de l’air. »

Car « après cette année d’accalmie, les habitants de la région Rhône-Alpes ont renoué en 2015 avec des niveaux de pollution supérieurs aux valeurs réglementaires. »

Marie-Hélène Personnaz, directrice d’Air Rhône-Alpes, qui a dévoilé ce jeudi le bilan annuel de la qualité de l’air, assure : « Même si ces dernières années, il y a une tendance forte à l’amélioration, des efforts restent à faire. 2015 confirme que 2014 était une embellie liée aux conditions météo. L’an passé, les conditions climatiques ont été moins favorables à la qualité de l’air. »

Le journal 20Minutes met en lumière tout « ce qu’il faut savoir sur la pollution » qui a sévit l’an passé à Lyon.
 

Le danger des particules fines

L’agglomération lyonnaise est en réalité concernée par trois polluants : « les particules fines, l’ozone et le dioxyde d’azote. Pour les poussières (PM10), les concentrations observées en 2015 ont augmenté partout. Les niveaux réglementaires ont été dépassés au bord des grands axes de circulation. Air Rhône-Alpes estime que 7 000 personnes (sur 12 000 concernées en Rhône-Alpes) ont été exposées à des concentrations journalières de particules. Les PM10 ont toutefois diminué de 48 % dans le Grand Lyon entre 2000 et 2014. »

Quant aux niveaux de dioxyde d’azote qui sont présents « le long des grands axes routiers, n’ont pas progressé par rapport à 2014. Comme les années précédentes, 92 000 habitants de la métropole ont été exposés à des dépassements en 2015. Sur les dix dernières années, les émissions de dioxyde d’azote ont diminué de 50 %. »

L’ozone a explosé en 2015. L’observatoire précise ainsi que « suite aux fortes chaleurs et à l’ensoleillement, 220 000 Rhodaniens, dont 80 000 Grands Lyonnais ont subi des dépassements des seuils réglementaires. »

Lire l’intégralité de l’article de 20Minutes ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche