RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/06/2014

L’ile espagnole El Hierro 100% d’énergies renouvelables

Jean Camier



Vendredi 27 juin, l’île espagnole d’El Hierro est devenue la première île autonome grâce aux énergies renouvelables. Située dans l’archipel des Canaries, cette petite île volcanique de 287 km2 vient d’être équipée d’une centrale hydroéolienne qui va permettre d’éviter l’émission 18 700 tonnes de CO2 chaque année.


Creative Commons - Flickr
Creative Commons - Flickr
« En inaugurant, vendredi 27 juin, sa nouvelle centrale hydroéolienne, l'île espagnole d'El Hierro, dans l'archipel des Canaries, s'apprête à devenir la première île au monde totalement autonome en électricité grâce aux énergies renouvelables » lit-on dans Le Monde. La petite île espagnole de 287 km2 et à peine plus de 10 000 habitants, va être un symbole des possibilités d’entamer une véritable transition énergétique.
 
« La ténacité des habitants d'El Hierro, la volonté de freiner la dépendance énergétique vis-à-vis de l'extérieur et la quête d'une gestion plus durable de la production d'eau potable ont été essentiels pour réaliser ce rêve » explique le président de l’île Alpidio Armas dans les colonnes du quotidien de l’après-midi.

Cinq éoliennes et deux bassins

« Selon un schéma unique au monde, la centrale Gorona del Viento associe cinq éoliennes et deux bassins, explique le quotidien français, l'un à 700 mètres au-dessus du niveau de la mer, l'autre 650 mètres plus bas. » Avec cette seule centrale, les besoins en énergies de l’île seront pris en charge. La centrale aurait couté environ 80 millions d’euros. Elle est détenue par le gouvernement de l’île (60%), le producteur d’électricité Endesa (30%) et l’Institut technologique des Canaries (10%).
 
D’après les autorités d’El Hierro, ce système unique au monde est en projet depuis une trentaine d’années. Au fur et à mesure, l’électricité produite sera intégrée dans le réseau pour finir par couvrir 100% des demandes locales. Si cet objectif est atteint, 18 700 tonnes de CO2 et 40 000 barils de pétrole seront économisés chaque année.

Plusieurs îles dans le monde seraient intéressées par ce type de centrales pour limiter la pollution et protéger la biodiversité de ces zones très touristiques. Il s’agirait de Hawaï (Etats-Unis), Samso (Danemark), Oki (Japon), Aruba (Pays-Bas) et l'Indonésie.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche