RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/04/2014

L’UE veut diminuer de moitié le nombre de sacs plastiques d’ici 2017

Jean Camier



Le Parlement européen ont voté la modification de la directive relative aux sacs plastiques légers. Ils se sont prononcés pour le durcissement des règles afin d’atteindre une réduction de 50% du nombre de ces sacs d’ici 2017 puis de 80% d’ici 2019.


DR Strasbourg.eu
DR Strasbourg.eu
Les sacs plastiques légers, dont l’épaisseur est inférieure à 50 microgrammes, sont les plus enclins à salir l’environnement. Leur fragilité exclue en effet leur réutilisation, après un usage, la plupart sont destinés à devenir des déchets. C’est pour cette raison que les députés européens ont décidé de durcir la réglementation communautaire qui réduisait déjà l’utilisation des sacs légers à poignées.

Le 16 avril, les élus communautaires ont décidé que cette directive, la 94/62/CE, devait être modifiée. De nouveaux objectifs de réduction pour les sacs légers voient ainsi le jours : -50% d’ici 2017 et -80% d’ici 2019. Ces réductions sont calculées par rapport aux chiffres de 2010. Durant cette année, une moyenne de 198 sacs a été utilisée par un citoyen européen.

Les élus n’ont pas explicité les mesures qui seront prises pour s’assurer d’atteindre ces objectifs. De la taxation à l’interdiction, toutes les possibilités sont sur la table. Le Conseil des ministres devra de toute façon examiner le texte avant sa validation. 

Sacs biodégradables

Après avoir regretté l’absence de clarté sur les étiquetages de sacs biodégradables certifiés, les élus ont demandé à ce que certains secteurs systématisent le remplacement des sacs plastiques par des sacs en papiers.

Dans le secteur alimentaire, par exemple, les sacs biodégradables doivent s’imposer pour la plupart des produits. La première mesure serait d’obliger les commerces à ne fournir aucun sac en plastique gratuit excepté pour la viande, le poisson et les produits laitiers. Le secteur des « bioplastics » a été soulagé de constater que ces sacs, dont l’épaisseur est inférieure à 10 microns, ont été exemptés des mesures prévues par l’UE.

Les députés ont expliqué qu’ils voulaient avant tout favoriser un changement des comportements en facilitant la récupération et en faisant disparaître les pratiques d’usages uniques de manière générale. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche