RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/02/2015

L’INRA passe les études sur le « BIO » à la loupe




L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a publié un article dans lequel il fait le bilan d’études sur les produits issus de l’agriculture biologique. D’après ces spécialistes, il existe une vraie différence entre ces produits et ceux issus de productions conventionnelles.


« Des différences marquantes, considérées comme nutritionnellement bénéfiques, avec plus de polyphénols, moins de métaux lourds et de résidus de pesticides dans les productions « bio » : tels sont les résultats d’une revue bibliographique internationale, à laquelle a collaboré l’Inra, qui a comparé la composition des produits végétaux issus de l’AB avec ceux de l’agriculture conventionnelle » explique en introduction un article publié sur le site de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).
 
Cet article publié le 2 février vise à faire le bilan des différentes études qui ont été publiées sur le sujet de l’agriculture biologique. « Les publications se suivent mais ne se ressemblent pas. La communauté scientifique se divise sur l'existence de différences nutritionnelles entre les aliments estampillés AB et ceux cultivés en conventionnel » explique l’article signé Patricia Léveillé.

Les produits bios sont plutôt meilleurs

En s’intéressant aux 343 publications qui ont comparé les produits bios aux produits conventionnels, les chercheurs ont essayé de faire ressortir des grandes généralités. Ainsi, relève l’article de l’INRA, les scientifiques concluent que « les méthodes de production bio conduisent à des niveaux accrus de composés potentiellement bénéfiques pour la santé et réduisent les composés indésirables. »
 
En revanche, il est aujourd’hui difficile d’avoir une expertise scientifique sur les effets du bio sur la santé. C’est ainsi que l’article de l’INRA s’interroge : « Sera-t-il possible un jour de démontrer le bonus santé d’une alimentation bio ? » En effet, alors que des études ont montré « le bénéfice santé d'une consommation accrue de ces micronutriments aux effets antioxydants » il reste encore beaucoup à accomplir pour avoir une idée lus précise des effets du changement d’alimentation de conventionnelle à biologique. Affaire à suivre donc.
 
Lire ici l’intégralité de l’article de l’INRA





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche