RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/01/2015

José Bové interpelle Ségolène Royal sur la décharge de Nonant-le-Pin

Jean Camier



Les fronts sont multiples en matière d’environnement. Quelques jours après avoir annoncé l’annulation du projet initial du barrage de Sivens, Ségolène Royal est prise à partie pour un autre dossier sensible. Dans une lettre ouverte des élus écologistes, dont José Bové, lui demande de mettre fin au mutisme du gouvernement sur le projet controversé de décharge à Nonant-le-Pin dans l’Orne.


« Depuis plus d’un an, citoyens, professionnels du cheval et de l'agriculture se battent contre le projet de centre de stockage des déchets de Nonant-le-Pin, dans l’Orne. Les écologistes soutiennent les opposants à ce projet planté au cœur d’un espace naturel riche. Ils dénoncent l’accaparement de terres agricoles par une entreprise pollueuse, symptomatique des dérives de notre système de production » commence le texte signé par les élus verts José Bové, Karim Delli, François Dufour et Yanic Soubien.
 
Autre dossier sensible pour le gouvernement, le projet de décharge à Nonant-le-Pin vient remettre de l’huile sur le feu dans les relations entre les militants et la ministre de l’Environnement. Pourtant, Ségolène Royal pouvait espérer un peu de répit avec l’annonce de l’abandon du projet initial pour le barrage de Sivens. Bien que toujours ouverte, la contestation s’est légèrement calmée sur ce projet de barrage. Alors même que les deux nouveaux projets étudiés ne sont pas particulièrement estimés par les militants.

Suspendre, lancer des concertations

« Mme Royal, comment pouvons-nous expliquer à ces opposants l’inaction des pouvoirs publics alors que les soupçons de malhonnêteté de l’entreprise exploitante sont de plus en plus nombreux ? Comment pouvons-nous expliquer que vous, ministre de l’Écologie engagée, ne réagissiez pas alors qu’il est avéré que les sols sont déjà pollués par les déchets déposés il y a plus d’un an par l’entreprise ? » interrogent les élus.
 
Rappelant l’épisode dramatique qui a coûté la vie à Rémi Fraisse, le texte remet en cause l’action du gouvernement qui est pris à partie à Sivens, à Notre Dame des Landes, à Nonant-le-Pin et dans d’autres dossiers. Ainsi, le texte publié sur un blog Mediapart demande à la ministre de « suspendre l’autorisation d’exploitation de GDE (entreprise chargée du projet ndlr) en attente des résultats des expertises indépendantes en cours sur le projet.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche