RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/07/2016

Inquiétudes autour des conséquences du diesel sur les fœtus




Les premiers résultats d’une étude sur les effets des particules fines montre qu’il existe des conséquences importantes sur le développement du fœtus animal. L’étude de l’Institut national de recherche en agronomie (INRA) montre ainsi que les effets nocifs traversent le placenta pour atteindre le fœtus.


ILD
ILD
 En période de pic de pollution, il est fortement conseillé aux femmes enceintes de ne pas sortir pour préserver leur bébé. Les risques connus d’avoir des bébés prématurés ou fragiles sont en effet connus des chercheurs. En plus de cette connaissance générale du sujet, l’Institut national de recherche en agronomie (INRA) vient de publier les premiers résultats d’une recherche sur les conséquences de gaz d’échappement de moteur diesel sur l’animal. « Les premiers résultats d'un projet de recherche* coordonné par l'Inra montrent chez l'animal que l'exposition maternelle chronique aux gaz d'échappement de moteur diesel muni de filtre à particules (comme pour les voitures vendues en Europe) pendant la gestation entraine des effets délétères sur la croissance et le métabolisme des foetus en première et deuxième génération. Les scientifiques établissent aussi pour la première fois que des nanoparticules de diesel inhalées sont capables de traverser la barrière placentaire et d'atteindre le sang fœtal » explique l’institut par communiqué.
 
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche