RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/06/2014

Industrie : les édulcorants naturels vont-ils remplacer des édulcorants artificiels ?




La société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés ALCIMED a identifié à travers une étude les différents types d’édulcorants aujourd’hui utilisés en remplacement du sucre dans des produits alimentaires, ainsi que leurs bénéfices et leurs risques. Elle met en lumière la position des industriels quant à l’utilisation de ce type de composant.


(Wikimedia : stévia)
(Wikimedia : stévia)
Considérés comme une alternative au sucre, facteur de risque pour l’obésité, les édulcorants sont  apparus dans l’industrie dans les années 1970 et leur usage s’est intensifié dans les années 2000. Deux types d’édulcorants existent : les édulcorants artificiels tels que l’aspartame et la saccharine, et les édulcorants naturels tels que la stévia et le xylitol.

D’après ALCIMED, le marché mondial des édulcorants est aujourd’hui estimé à 1,3 milliard de dollars. Alors que les édulcorants artificiels sont actuellement plus largement utilisés que ceux à base de plantes, les ventes de stévia comme additif dans les aliments ou les boissons sont estimées à 110 millions de dollars en 2013 et pourraient atteindre 275 millions de dollars d’ici 2017.

En effet, certaines études ont démontré que la consommation de boissons contenant des édulcorants artificiels empêcherait de ressentir la satiété et inciterait le consommateur à grignoter davantage. Une consommation régulière de boissons « light » comporterait ainsi un risque deux fois plus important pour le consommateur de contracter un diabète de type 2.

Les industriels avaient cependant anticipé un éventuel risque pour la santé et ainsi une baisse des ventes de leurs boissons composées d’édulcorants artificiels. Ainsi, Orangina-Schweppes a revu sa recette pour Miss O et Schweppes, préférant le sucralose à l’aspartame. Pepsi et Coca-Cola se sont engagés dans la même démarche, avec PepsiNext, Sprite et Nestea contenant de la stévia. De son côté, Système U a commercialisé toute une gamme de produits sans aspartame.

Les consommateurs étant aujourd’hui sensibles au concept de naturalité, les édulcorants naturels devraient se démarquer dans les années à venir. Il sera alors du ressort des industriels de trouver des solutions pour que le goût d’origine n’en soit pas altéré.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche