RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/07/2015

Ile-de-France : les emplois de la transition écologique




La région Ile-de-France annonce la publication par l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France (IAU îdF) d’une étude sur les emplois de la transition écologique. Ce serait déjà 246 000 emplois ans cette région parisienne.


Ile-de-France : les emplois de la transition écologique
L'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France (IAU îdF) a rendu publique une étude sur les emplois de la transition écologique. Composée de trois volets, l’IAU d’Ile-de-France précise que le deuxième volet de cette étude a été faite avec l’aide de la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE), et « en partenariat avec Défi métiers », un organisme spécialisé sur le champ de l’orientation, de la formation et de l’emploi, doté de subventions par la Région Île-de-France et par l’État.
 
 

Transition écologique et emplois

La région Île-de-France doit désormais parier avec divers enjeux environnementaux. Pour la région Ile-de-France, « la transition écologique est une formidable opportunité pour faire face à ces défis et accompagner une nouvelle dynamique de développement, vers une économie plus verte. » Les modes d’organisation du travail changent, pour évoluer de plus en plus, parallèlement à « la diffusion des innovations et des nouvelles pratiques environnementales ».

Mais comment analyser « l'impact de la transition écologique sur les emplois au niveau régional » ? L'économie verte englobe des thématiques et des secteurs très larges. Elle couvre également une palette très importante de métiers et de savoir-faire. Par conséquent, l’IAU propose « une analyse qui combine à la fois une approche par secteur d'activité et par profession. »

Selon le communiqué de la région Ile-de-France, « 246 000 emplois déjà au cœur de l'économie verte » dans cette région. En effet, des professions se développent, se spécialisant en environnement : ces nouveaux métiers sont désormais appelés « professions vertes ». D’autres métiers, déjà existants, intègrent peu à peu de nouvelles données : ce sont les professions dites « verdissantes ». Les secteurs touchés par la transition écologique sont spécialement ceux du bâtiment, des transports, de l'ingénierie ou encore de la recherche.
 
L’économie verte, elle, se divise en deux grands secteurs d’activité : « les éco-activités (eau et assainissement, valorisation industrielle des déchets, énergies renouvelables) et les activités périphériques (construction, transport, logistique...). » Un secteur plein d’avenir, où les enjeux environnement ne manquent pas.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche