RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/11/2017

Ile-de-France : Vers une nouvelle gestion des forêts domaniales




En 2017, la direction territoriale Seine-Nord de l'Office national des forêts met en place une nouvelle stratégie de gestion pour les forêts domaniales franciliennes. Son objectif ? Amplifier la prise en compte, de l'enjeu sociétal des forêts en répondant aux attentes de la population.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Les forêts domaniales franciliennes sont des espaces privilégiés où chacun peut se promener, circuler à vélo, à cheval, découvrir un patrimoine culturel précieux et profiter de la nature. Elles sont également un lieu d'exploitation.

Produire et récolter du bois est un acte de gestion sylvicole visant trois finalités majeures :
assurer le renouvellement de la forêt et pérenniser sa diversité, puis approvisionner la filière bois et sécuriser les emplois, et enfin stocker du carbone et garantir à la société l'utilisation d'un matériau et d'une source d'énergie renouvelables en circuit court. Les coupes d'arbres effectuées en forêt domaniale ne sont pas le fruit du hasard : elles sont inscrites dans une feuille de route prévue sur vingt ans, appelée " aménagement forestier " et approuvé par arrêté ministériel.

Les coupes rases s'inscrivent dans un cycle de régénération des forêts. Néanmoins, elles modifient fortement les paysages puisque tous les arbres d'une parcelle sont coupés au même moment. Elles peuvent bouleverser les habitudes des visiteurs et des riverains.
Durant les sept prochaines années, l'ONF prévoit de mettre fin aux coupes rases afin de maintenir dans les cinquante forêts domaniales d'Ile-de-France un couvert boisé permanent et éviter les changements trop brusques du paysage.

La sylviculture, dite irrégulière, sera au service de cet objectif. Elle permettra aussi de poursuivre l'exploitation raisonnée des forêts.

Une meilleure maîtrise des exploitations forestières

Traditionnellement, l'ONF vend le bois « sur pied » aux exploitants lors de ventes publiques. Ces derniers deviennent propriétaires des arbres. Ils assurent la coupe et l'évacuation des bois dans un délai maximum de deux ans. Cette pratique ne permet pas la maîtrise fine des dates de coupes et des conditions d'exploitations. Dans ce contexte, il est difficile d'informer les populations.
Depuis 2010, l'ONF organise la commercialisation des bois sous forme de bois façonné. Ce mode d'exploitation permet à l'Office de maîtriser le calendrier d'exécution du chantier, la remise en état des lieux, l'évacuation des bois. L'ONF est responsable directement des délais et de la qualité des exploitations.
L'ONF prévoit d'étendre cette pratique de bois façonné à toutes les forêts domaniales d'Ile-de-France. Ainsi, l'Office pourra informer en amont les élus,les habitants et les visiteurs.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche