RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/08/2016

Harcèlement, racisme, injures : Instagram met les utilisateurs à contributions




Face à la délicate question de la modération des propos choquants sur les réseaux sociaux, Instagram a tranché en décidant que ce seraient aux comptes qui déclenchent beaucoup de commentaires de les modérer.


Instagram pourrait avoir trouvé une solution face à l’épineuse question du filtre des commentaires déplacés. Les réseaux sociaux sont très souvent critiqués pour les propos choquants qui mettent du temps à être supprimés. La question est délicate et la modération de ces espaces d’expressions en tous genres demandent un investissement très important pour ces sociétés.

Assez logiquement pourtant l’on admet qu’il existe de leur côté une certaine part de responsabilité dans la diffusion de propos injurieux. Qu’ils s’agissent de déclarations sexistes, racistes, de harcèlement ou de n’importe quelle forme de violence dans les propos, il n’est pas question de censurer a priori ou filtrer avant publication sur la quantité de flux existants.
 

Instagram délègue une partie de la modération

Cité par le prestigieux Washington Post, Nicky Jackson Colaco, la directrice des relations publiques d’Instagram a ainsi annoncé que le réseau social a « tout juste commencé à proposer aux comptes ayant un grand nombre de commentaires une option pour les modérer. »

D’abord au stade d’expérimentation pour les comptes qui déclenchent le plus de commentaires, la fonction pourrait être généralisée à tous les comptes. La fonctionnalité de supprimer complètement les commentaires lorsque les utilisateurs le souhaitent pourrait aussi voir le jour. « Notre objectif est de faire d’Instagram un espace d’expression personnelle amical, fun et, avant tout, sûr. Grâce à ce que nous allons apprendre, nous avons hâte d’améliorer l’utilisation des commentaires pour l’ensemble de notre grande communauté », continue la responsable de la plateforme.

Alors que l’utilisation des réseaux sociaux pour des objectifs malveillants fait régulièrement la une des journaux, ce genre de prise de position responsable d’un des géants de l’internet est un signe encourageant. Si les réseaux sociaux sont des lieux d’expression plus difficile à contrôler, il est indispensable que les services de protection dépassent les simples « signalements » et blocages approximatifs par les webmasters, et les entreprises doivent donner les moyens aux utilisateurs de faire respecter les chartes.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche