RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/02/2015

François Hollande, l’Europe et l’énergie




François Hollande reçoit lundi 23 mars un rapport sur l’Europe de l’Energie. Le président français compte bien utiliser les recommandations de ce rapport pour relancer ce projet. A la veille de la Conférence climatique, un succès dans le domaine aurait une valeur toute particulière.


« Ce matin, François Hollande se verra remettre à l’Élysée un rapport sur l’Europe de l’Énergie et surtout les moyens de la relancer. Il y a une certaine urgence car cette Europe de l’énergie maintes fois évoquée, n’existe toujours pas » commence France Inter dans sa matinale du lundi 23 février.

Le chroniqueur économique, Vincent Giret continue ensuite : « C’est un étrange paradoxe : tout avait pourtant commencé pour l’Union européenne, avec la création d’un grand projet dans le domaine de l’énergie, la CECA, la Communauté européenne du charbon et de l’acier. Et bien un peu plus de 60 ans plus tard, l’Europe de l’énergie n’existe pas. »

C’est en effet un sujet européen central. Il intéresse le président français parce qu’à quelques mois de la Conférence sur le Climat qui se tiendra à Paris, il souhaite que la France s’appuie sur une véritable légitimité dans ce domaine.

Rapport d’ERDF

Une réunion des chefs d’Etats européens sur l’énergie va se tenir dans un mois. Le chroniqueur de France Inter explique que « c’est dans ce cadre que François Hollande, qui est à la recherche d’idées nouvelles, se voit remettre, ce matin un rapport, rédigé par Michel Derdevet, secrétaire général d’ERDF, Electricité Réseau Distribution France, c’est comme son nom l’indique l’entreprise qui gère la distribution de la quasi-totalité de l’électricité sur le territoire national. »

Le journaliste qui a apparemment pris connaissance de ce rapport explique qu’il est « fondé sur une idée simple : puisqu’on ne peut pas changer d’un coup de baguette magique les politiques nationales des 28 États membres, on pourrait renforcer notre coopération dans les réseaux de transport et de distribution de l’énergie, bâtir, renforcer, adapter, coordonner des infrastructures qui répondent aux impératifs de sécurité énergétique, de compétitivité et aux choix politiques. »

Regarder ou lire ici en intégralité la chronique sur France Inter 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche