RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/07/2015

Episode de pollution, Paris décrète la gratuité du stationnement




Depuis lundi la ville de Paris alerte sur les risques de pollution notamment sur les axes périphériques. Pour faire face à ce pic de pollution, alors qu’il n’avait pas fait aussi chaud depuis 1947, la mairie a décrété la gratuité du stationnement résidentiel. Par ailleurs, une série d’autres mesures, avant tout de sensibilisation, sont envisagées par la municipalité en cas de prolongement de la situation.


Episode de pollution, Paris décrète la gratuité du stationnement
Mardi, la ville de Paris a communiqué sur de nouvelles mesures qui doivent permettre de faire face au pic de pollution qui touche la ville depuis le début de la semaine. « AIRPARIF prévoit pour demain le prolongement de l'épisode de pollution atmosphérique à l’ozone (O3) qui a commencé aujourd'hui et a entraîné, dès hier, la mise en place de la procédure d’information du public » commence la Ville de Paris dans un communiqué.

« Conformément aux dispositions adoptées en mai 2014 par le Conseil de Paris, sur proposition de l’Exécutif, la Ville mettra en place mardi le stationnement résidentiel gratuit.

En fonction de l’évolution de la situation dans les jours qui viennent, d’autres mesures complémentaires pourront être prises : gratuité d’Autolib’, de Vélib’, etc. La Ville de Paris appelle tous les Parisiens à suivre les messages de prévention et à adapter leurs comportements, en empruntant prioritairement les réseaux de transport en commun, le covoiturage ou l'utilisation de véhicules peu polluants (électrique, GNL...) » continue la municipalité.

Un panel de mesures

Dans ce communiqué, la mairie rappelle les différentes mesures possibles lors d’un pic de pollution. La gratuité du stationnement et des moyens de transports municipaux font donc partie de ce panel.
Mais ce n’est pas tout. La ville peut décider l’arrêt de tous les véhicules municipaux non indispensables. Des messages incitant à rester chez soi ou « l’adaptation des activités proposées aux personnes âgées dans les clubs municipaux et dans les EHPAD. »

Pour cette semaine de grosses chaleurs dans la capitale et dans de nombreuses régions françaises, la vigilance antipollution est particulièrement intense en raison de la multiplication des risques sanitaires pour les personnes les plus fragiles. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche