RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/07/2017

Environnement, quinze startups africaines récompensées pour leur engagement

Sébastien Arnaud



Le Programme des Nations Unies pour le développement vient d’annoncer les noms de quinze startups africaines lauréates du prix SWITCH Africa-Green SEED. Lancé en 2002 par plusieurs organismes internationaux, ce prix sélectionne des structures qui s’engagent en faveur de l’environnement et les accompagne dans leur développement par des conseils et du lobbying.


ILD
ILD
Dans les pays en développement aussi des entreprises s’engagent pour limiter leur impact environnemental. Les contextes réglementaires sont généralement loin des problématiques des pays industrialisés, l’engagement est ainsi plus méritoire et l’enjeu crucial. C’est pour soutenir les projets ambitieux de ces entreprises que les Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et celui de l’environnement (PNUE) avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont lancé en 2002 le prix SWITCH Africa-Green SEED. « Le prix SEED fait partie d'un programme international qui reconnaît les start-ups innovantes et respectueuses de l'environnement dans les pays en développement et les aide à développer leurs entreprises et à montrer l'exemple » écrit le PNUD dans un communiqué qui annonce que quinze startups africaines ont été choisies.
 
Ces sociétés doivent dorénavant bénéficier d’un accompagnement pour leur développement avec notamment des conseils stratégiques, marketing, financier tout en bénéficiant des relations organisations internationales avec les autorités politiques ou les établissements de financement. « Les gagnants rejoignent également à un réseau de plus de 200 anciens lauréats du prix SAG-SEED en provenance de 38 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Les 15 entreprises lauréates ont été sélectionnées par un jury indépendant d'experts internationaux sur plus de 300 demandes. Leurs activités touchent aux domaines de l'agriculture, de la gestion des déchets, de l'énergie, de la fabrication, de la conservation de la biodiversité et du tourisme » précise le communiqué.
 
« Les anciens lauréats ont fourni des solutions de base sur des questions telles que la gestion des déchets, les énergies renouvelables et l'agriculture durable. Ils ne voient pas la protection de l'environnement comme un coût ou un fardeau, mais comme une opportunité. En tant que tel, ils jettent les bases de ce que notre planète a besoin : un changement fondamental vers une économie verte » a commenté le responsable du PNUE, Erik Solheim.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche