RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/09/2014

Environnement et transparence, Greenpeace épingle le groupe Amazon




L’ONG écologiste Greenpeace vient d’envoyer un courrier public au groupe Amazon pour lui demander de revoir sa politique environnementale. Dans le texte, le directeur de l’association demande au géant américain de faire preuve de plus de transparence et d’engagement écologique. Les militants de l’ONG espèrent que la multiplication des rapports et dénonciations des pratiques d’Amazon obligent le groupe à opérer un repositionnement stratégique.


Environnement et transparence, Greenpeace épingle le groupe Amazon
Déjà largement écornée par les différents recours en justice des éditeurs et les enquêtes sur sa politique d’optimisation fiscale, l’image d’Amazon vient de prendre un nouveau coup. Dans un courrier rendu public, Greenpeace demande au groupe américain de s’engager en faveur de l’environnement. « Malgré leur rôle de leader dans la construction du cloud, Amazon et Amazon Web Services (AWS) ont malheureusement pris beaucoup de retard sur leurs concurrents dans la construction d'une plate-forme en ligne durable » lit-on dans ce courrier.

Le directeur international de l’ONG, Kumi Naidoo, reproche à la société son manque de transparence et d’ambition dans le domaine : « Alors qu'Amazon a parfois évoqué la durabilité dans ses activités, il est impossible de juger de la façon dont une société est durable sans une transparence adéquate. Ni AWS ni Amazon ne publient le moindre détail sur l'impact environnemental de leurs activités ou sur les sources d'énergie qui sont utilisées pour alimenter les structures actuelles. »

Retard par rapport aux concurrents

Cette interpellation fait suite à un rapport publié en début d’année sur l’impact environnemental et l’engagement des géants internet. Ce document expliquait que, en comparaison des autres grands groupes du secteur (Facebook, Google, Apple), Amazon ne démontrait pas assez de volontarisme pour limiter son impact environnemental.

Le savoir-faire en terme de communication d’entreprise d’Amazon n’est plus à démontrer. Avec les grands effets d’annonces, notamment avec l’affaire des livraisons par drones, le groupe prend très au sérieux son image. Conscients de cela, les activistes de Greenpeace veulent frapper à nouveau un grand coup par ce courrier.

Le message est clair, si le groupe de distribution américain ne veut pas être connu pour se développer sans scrupule il doit démontrer son engagement RSE et plus particulièrement écologique. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche