RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/08/2014

Des éoliennes en Méditerranée

Jean Camier



Les autorités des Bouches-du-Rhône ont validé l’autorisation d’aménagement et d’exploitation de sites éoliens en mer Méditerranée. Baptisé Mistral, le projet est installé à cinq kilomètres des côtes de Port-Saint-Louis-du-Rhône.


Crédit Nénuphar
Crédit Nénuphar
 « Le 25 juillet dernier, le Préfet des Bouches-du-Rhône a signé l'arrêté préfectoral autorisant l'aménagement et l'exploitation du site d'essais d'éoliennes flottantes en Méditerranée, baptisé Mistral » lit-on sur le site spécialisé Actu-environnement.com.

Après avoir beaucoup parlé des projets en Atlantique, du côté de la Bretagne et de la Normandie, c’est maintenant au tour de la Méditerranée d’accueillir des projets de ce type. Situé à 5 kilomètres de Port-Saint-Louis-du-Rhône, Mistral devrait accueillir deux éoliennes flottantes en 2015 « en vue de tester leurs performances et leur fiabilité pour des durées de 12 à 24 mois. » L’arrêté préfectoral explique que « l'objectif du site d'essai est de caractériser toutes les performances de divers prototypes en conditions réelles. Ainsi, pourront être recueillis de très nombreuses données et des retours d'expérience au plan technique et environnemental, ce qui est pratiquement inexistant actuellement. »

Par la suite, « A l'horizon 2016-2017, une deuxième ferme pilote (Provence Grand Large) sera testée à 20 km au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône » continue le site spécialisé. Il s’agit ici d’un projet de treize éoliennes flottantes dont la durée de vie ne peut excéder vingt ans. Cette technique est une alternative aux éoliennes posées pour les zones où l’on enregistre des profondeurs trop faibles.

Test du prototype à venir

L’entreprise Nénuphar, qui développe ces éoliennes, va tester les prototypes en s’appuyant sur ses partenaires Technip et EDF EN. L’enjeu est important puisque il s’agit d’une première mondiale pour ce type de technologie. La particularité de la structure est qu’elle est basée sur une architecture à axe vertical, elle mesure 107 mètres de haut et 50 mètres de diamètres et développe une puissance de 2MW. Les proteurs du projet, cité par Actu-Environnement, explique que ce type de structure « permet une inclinaison plus importante de l'éolienne, une réduction du coût de la structure flottante [estimée à -30%], mais aussi un impact visuel moindre. »

Grâce à l’autorisation préfectorale le premier prototype grandeur nature va être installé au large de Fos-sur-Mer. La mise à l’eau est elle prévue pour début 2015.
  
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche