RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/06/2014

Déchets : le gouvernement traque les décharges illégales en Ile-de-France




Selon une information d’Actu-Environnement, la Directrice Générale de la Prévention des Risques (DGPR) du ministère de l'Ecologie Patricia Blanc, a annoncé le 12 juin 2014, en présence des délégués de la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l'environnement (Fnade), que l'Etat a pour projet la mise en œuvre d’une politique de lutte contre les décharges sauvages en Île-de-France. Une mesure qui s’impose, en particulier en réaction aux scandales de ces dernières années.


(Wikimedia)
(Wikimedia)
Jusqu’alors, les contrôles de l'Etat intervenaient à la suite des dénonciations de riverains ou de professionnels ; ils devraient désormais reposer sur des enquêtes de police et de gendarmerie. Les pouvoirs publics procéderont en effet à des enquêtes de terrain et à des recoupements entre les registres des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et les offres commerciales des acteurs visés, de manière à repérer les sites illégaux.

Cette nouvelle directive s'inscrit dans une politique globale pour la période 2014-2017, qui vise entre autres à réduire le nombre de contrôles des sites Seveso « seuil haut », de manière à renforcer le nombre de contrôles de certaines catégories d'ICPE, qui présentent également des risques. Cette stratégie a fait l'objet d'une instruction, adressée le 12 mai 2014 aux préfets et services déconcentrés de l'Etat en charge des ICPE.

En outre, le ministère de l'Ecologie maintient en 2014 la priorité accordée aux déchets à fort contenu métallique. Après les centres de Véhicules Hors d’Usage (VHU), qui restent tout de même sous surveillance, l'Etat s'intéresse aujourd’hui aux Déchets d'Equipements Électriques et Électroniques (DEEE). Les ferrailleurs traitant illégalement des DEEE, les broyeurs servant à traiter des déchets issus de filières illégales et les centres VHU illégaux sont ainsi la cible du gouvernement.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche