RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/04/2017

De jeunes entrepreneurs s'engagent un mode de vie "Zéro Gaspillage"




Il y a huit ans, alors que Rick Nahmias, un jeune américain, promenait son chien dans la banlieue californienne, il remarqua que les parcs et les jardins étaient jonchés de fruits tombés des arbres - un héritage de l'époque à laquelle Los Angeles était couvert de vergers commerciaux.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Dans un communiqué, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), Rick a alors réalisé que, si dans son voisinage personne ne profitaient de ces fruits, leur volume dans l'ensemble de Californie méridionale devait être énorme - et ces fruits frais pouvaient tout à fait devenir un complément idéal aux aliments habituellement donnée par les organismes de bienfaisance locaux. Cet idée a débouché sur la fondation de Food Forward, une organisation citoyenne composée d'amis qui ont décidé de récolter les fruits tombés des arbres du voisinage et les ont donnés aux banques alimentaires locales.

Lors de leur première opération, le groupe a récolté plus de 350 kg de fruits tombés dans un seul jardin !

Aujourd'hui, Food Forward, est une organisation à but non lucratif dont les 7 000 bénévoles récoltent les produits des jardins, des marchés et des marchés de gros puis les délivrent dans les 24 heures à plus de 150 organisations caritatives.

Le "Zéro gaspillage", un mode de vie

Le mois dernier, Food Forward figurait parmi 1 des 3 vainqueurs du concours vidéo organisé par l'ONU Environnement et la Commission de coopération environnementale dont le but était de présenter les meilleures initiatives existantes luttant contre le gaspillage alimentaire.
Le groupe « Ola Verde » de Colima, au Mexique, figurait également parmi les vainqueurs. Ce groupe dirigé par le campus de l'Université technologique nationale de Mexico a lancé une initiative pour cultiver des aliments dans les jardins urbains dont les engrais sont du compost fabriqué à partir de déchets alimentaires locaux ainsi que des fruits et les légumes rejetés en raison de leur apparence.
L'initiative Zero Waste Market lancée à Toronto au Canda a quant à elle remporté la troisième place. La biologiste marin Brianne Miller a adopté ce concept afin de minimiser les conséquences de la pollution sur l'environnement marin, le Zero Waste Market est une boutique « pop-up » (dépourvue de lieu prédéfini) dont les produits sont vendus à condition que les clients apportent leurs propres récipients ou en louent des réutilisables.
« La plupart des problèmes auxquels les océans font face sont liés aux systèmes alimentaires », souligne Brianne Miller.
Les trois lauréats ont présenté leurs initiatives lors du tout premier atelier pour la réduction du gaspillage alimentaire et la récupération en Amérique de Nord le mois dernier.
« Plus d'un tiers des aliments sont gaspillés dans le monde, le mouvement qui est en route pour assurer des efforts de réduction du gaspillage alimentaire en Amérique du Nord est très encourageant », affirme Fatou Ndoye, Directrice par intérim de la région Amérique du Nord. « Des mesures urgentes sont nécessaires si nous souhaitons atteindre les objectifs de développement durable visant à diviser le gaspillage alimentaire par deux d'ici 2030. »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche