RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/06/2016

Danemark : un zoo veut relâcher ses éléphants pour protéger les écosystèmes

Sébastien Arnaud



Quand certaines espèces disparaissent, c’est l’ensemble de l’écosystème qui en subit les conséquences. De ce fait, un zoo danois veut relâcher les éléphants dans la nature pour protéger l’ensemble des écosystèmes.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne d’Atlantico explique que « 'Rewilding' est le nom que les zoologues donnent à la protection des écosystèmes par la réintroduction d'espèces essentielles ». L’article ajoute que ce terme anglais peut être traduit par « réensauvagement. »
 

Au Danemark, le souhait de réintroduire les éléphants d’Asie

Ainsi, au Danemark, « cela se traduit par la volonté d'un conservateur de zoo de réintroduire des éléphants d'Asie. » L'article souligne que « l’idée paraît folle, mais la BBC explique que le rewilding correspond surtout à une véritable stratégie de conservation naturelle. »
En effet, « le raisonnement, derrière la proposition du conservateur, est le suivant : en Europe et en Amérique du Nord, l'expansion humaine a causé l'extinction d'un certain nombre d'espèces dont le rôle dans l'écosystème est pourtant très important. »
Car « ces environnements ont besoin d'eux, et la solution la plus faisable consiste à utiliser certains de leurs semblables venus d'Asie ou d'Afrique. »

Ainsi, « pour remplacer le Camelops disparu au Pléistocène, on recourrait au chameau de Bactriane ; pour remplacer le lion américain, le lion africain ; pour remplacer les mammouths et les gomphothères, des éléphants. »

Toute cette histoire a en fait « émergé à la publication, en 2006, d'une étude dans le prestigieux magazine Nature : c'est à l'ère du Pléistocène, il y a 11 000 ans, qu'un grand nombre de ces animaux ont commencé à disparaître – au moment où la population humaine, majoritairement composée de chasseurs-cueilleurs, croît énormément. »

L’article ajoute que « ce sont ces espèces dont l'écosystème a besoin. »

Lire l’intégralité de l’article d’Atlantico ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche