RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/01/2017

Crit’Air, un dispositif de lutte contre la pollution plus précise




L’épisode de pollution actuelle est le premier qui provoque l’application de la circulation alternée avec les vignettes Crit’Air. Une réponse plus adaptée à ces jours de concentrations de particules fines qui peine cependant à mobiliser les foules.


Il y avait quelque chose d’absurde dans la circulation alternée avec plaques paires et impaires. On pouvait ainsi se retrouver piéton avec une voiture peu polluante au garage alors que des gros cylindrés diesel pouvaient rouler. C’est justement pour mettre un terme à cette évidente injustice que les vignettes Crit’air ont été créées, mises en application le 16 janvier et utilisées pour la premières fois ces jours-ci.
 
L’idée est d’une logique implacable. Les véhicules de tous types sont classés en fonction de leurs performances et de leurs émissions de CO2. Lors des pics de pollution les plus polluants sont interdits de circulation, les autres peuvent circuler. « Le certificat qualité de l'air est utile partout en France, si vous voulez utiliser votre véhicule dans les cas de restriction de circulation et/ou stationnement : lors des pics de pollution, selon les décisions prises par le préfet, comme ce fut le cas tout récemment à Paris et Grenoble, par exemple ;
dans les zones à circulation restreinte (ZCR), créées par le décret n°2016-847 du 28 juin 2016. Des zones délimitées par les communes ou groupements de communes, après une étude environnementale et qui, selon les circonstances locales, couvrent, en totalité ou en partie, une agglomération. A commencer par celles qui se mettent en place d'Avignon à Dunkerque en passant par Strasbourg ou Grenoble, dans le cadre du projet « Villes respirables en 5 ans »
» détaille le communiqué de l’Association prévention routière.
 
La mesure devient ainsi en même temps qu’un levier d’action lors des pics de pollution, un moyen de plus pour inciter les conducteurs à acheter des voitures qui émettent moins. « Plusieurs aides financières co-existent pour favoriser l'acquisition de véhicules à faibles émissions polluantes. Elles sont soumises à conditions et fixées par barème. Bonus écologique : pour achat ou location longue durée de modèles de voitures ou camionnettes, avec émissions faibles de dioxyde de carbone (CO2), y compris électriques ou hybrides. Prime à la conversion : pour le remplacement d'un Diesel ancien par un véhicule électrique. Sans oublier les aides supplémentaires proposées par les collectivités territoriales, ainsi que les cas particuliers des véhicules de société » rappelle le texte.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche