RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
22/10/2014

Conférence environnementale, à quoi bon participer à une « mascarade »?




La fédération d’associations France Nature environnement (FNE) menace de ne pas participer à la Conférence environnementale. Les représentants de la structure affirment que la politique menée par le gouvernement démontre un « renoncement ».


« Les dernières annonces en ce qui concerne sa politique des transports démontrent que le gouvernement a décidé de tourner le dos à l'écologie. Face à un tel renoncement, FNE n'a pas d'autre solution que de remettre en question sa participation à la conférence environnementale » commence le communiqué de France Nature Environnement.

Pour les auteurs du texte, la succession de déceptions dans le domaine environnemental est lourde de sens. « L'augmentation du diesel c'est pour tout le monde sauf pour les transporteurs. L'augmentation de la fiscalité du carbone c'est pour tout le monde sauf pour les transporteurs... Visiblement, le gouvernement est surtout préoccupé de protéger les intérêts particuliers du lobby du transport plutôt que l'intérêt des citoyens. Dès lors, quel crédit pourrions-nous accorder aux promesses qui seront faites pendant la conférence environnementale ? »

Ecotaxe, autoroutes gratuites, budget 2015…

Ces dernières semaines il faut reconnaitre que les associations ont vu le gouvernement remettre en cause un à un les projets que les militants défendaient bec et ongles. D’abord, l’annonce des coupes budgétaires de 2015 pour l’environnement avait été très mal reçue. Par la suite, la suspension sine die de l’écotaxe et la gratuité des autoroutes ont sonné comme des provocations.

« Rappelons que les retombées de l'Ecotaxe devaient participer au financement de l'entretien des routes et devaient permettre de financer un grand nombre de projets constituant autant d'alternatives au transport routier. Alors que le budget des collectivités est en baisse et que ces mêmes collectivités ont signé des contrats pour déployer des tramways, des lignes de cars et de bus.., l'augmentation des impôts locaux devient inéluctable » affirme FNE. Pour les auteurs du communiqué il est clair que « si l'écologie est perçue demain comme punitive par les citoyens, cet état de fait sera largement imputable à l'action de l'actuel gouvernement... »

Dans ces conditions, les représentants de la fédération annoncent qu’ils ne participeront pas aux tables rondes de la conférence environnementale sur le transport et réfléchissent pour les autres thèmes. Selon eux, y participer ferait d’eux les complices d’une « mascarade ».





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche