RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/03/2015

Conférence de Paris, le Mexique ouvre la voie et présente ses objectifs

Sébastien Arnaud



Vendredi 27 mars, le Mexique a annoncé ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Avec un objectif de baisse de 22% pour 2030, le pays est particulièrement ambitieux. A l’approche de la COP21 de Paris, le premier positionnement précis d’un grand pays émergent est de bon augure.


Conférence de Paris, le Mexique ouvre la voie et présente ses objectifs
Si les différentes rencontres internationales pour le climat et l’environnement ont jusqu’ici été décevantes, c’est avant tout parce que les pays industrialisés et ceux en croissance n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur une direction à prendre. Depuis, les discussions se sont déplacées vers une vision plus réaliste qui consiste à chercher à trouver des arguments tenables pour les pas en plein boom industriel.
 
C’est donc majoritairement autour de ces pays que les enjeux vont se situer lors de la Conférence sur le Climat de Paris fin 2015.

Le Mexique tend la main

Après les déclarations encourageantes de la Chine (notre article), champion toutes catégories avec les Etats-Unis des émissions de CO2, c’est le Mexique qui jette un sérieux pavé dans la mare. Le pays d’Amérique centrale est en effet le premier émergent à aller plus loin que la déclaration de principe ou d’intention en affirmant s’être fixé un objectif de diminution d’émissions plus précis.
 
Vendredi 27 mars, le ministre mexicain de l’environnement, Juan José Guerre, a affirmé que le pays visait une baisse de 51% des émissions de carbone d’ici à 2026. « C'est un objectif très ambitieux, mais en joignant nos efforts [...] nous sommes convaincus que nous pourrons l'atteindre » explique le ministre cité par le journal Le Monde
 
D’après le représentant du gouvernement mexicain cet objectif ne dépend pas de l’appui financier ou de l’aide internationale mais bien d’un effort national tenable. Cette déclaration est prometteuse pour les organisateurs de la Conférence sur le Climat puisqu’elle montre que les efforts nationaux des pays les plus dépendants de leurs énergies carbones peuvent aller loin.

Avec la création d’outils technologiques et financiers, un début de transition énergétique pourrait être envisagé même chez le pays émergents.






1.Posté par jean pierre lemoine _ designer le 09/04/2015 15:02
Bon article, par extension : le Mexique n'a pas de trains de voyageurs! incroyable mais vrai.
Mais le Gouvernement de Pena-Nieto a décidé la construction de la 1ere ligne MexicoDF- Querétaro devant joindre le Pacifique par Guadalajara.
La ligne est en construction sur 60km en passant par Toluca capitale de "l'Etat de Mexico"(3millions hab au total)
Sans SNCF il n'y a que des bus et des taxis d'où "contaminacion" extrême quand le vent ne souffle pas, idem Paris.
Ceci valable dans tous le Mexique.
Sébastien Arnaud :Le Mexique est en Amérique du Nord, pas en Am.Centrale!
C'est un minimum à savoir, non?
cordialement
jean pierre lemoine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche