RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/09/2016

Comment l’homme a sauvé le panda de l’extinction




Finalement le panda n’est plus une espèce en danger. Après avoir été pendant des années l’animal menacé le plus connu au monde, les efforts des autorités chinoises ont porté leurs fruits. Une progression encourageante qui montre qu’il est possible d’agir aussi pour les autres espèces menacées.


ILD
ILD
De « en danger », le panda est passé dans la catégorie des animaux « vulnérables » selon le classement de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Connu pour son apparence originale et sa place dans l’imaginaire collectif chinois et international, l’ours mangeur de bambous est aussi connu pour être en danger de disparition depuis des années. Une inquiétude qui s’est transformée en pression sur les autorités chinoises qui ont multiplié les initiatives pour inverser la tendance. « Les initiatives visant à sauver le mammifère blanc et noir se sont multipliées ces dernières années. La plus importante : replanter les forêts de bambous, qui offrent nourriture et habitat aux pandas. Les fonds apportés par son programme de "prêt de pandas" moyennant finances à des zoos du monde entier a également permis à la Chine d'investir dans la protection des spécimens sauvages » raconte le journal Les Echos.
L’UICN modère son enthousiasme en rappelant que l’espèce est toujours vulnérable et que l’avenir s’avère compliqué avec les effets dévastateurs du réchauffement climatique sur les forêts de bambous.
 

Espèces en voies d’extinction, richesse mondiale

Si la catastrophe a été évitée de peu pour les pandas, l’UICN montre qu’il existe bien d’autres espèces moins populaires mais tout aussi précieuses et menacées. « La liste rouge de l'UICN comprend 82.954 espèces, animales et de plantes. Près d'un tiers, soit 23.928, sont menacées d'extinction. C'est le cas du plus grand primate du monde, qui, victime d'une poussée de braconnage en République démocratique du Congo, est aujourd'hui "à un pas" de l'extinction. Il ne reste plus que 5.000 spécimens de gorille de l'Est (" Gorilla beringei "), selon l'Union internationale pour la conservation de la nature » rapporte le quotidien économique. Des chiffres inquiétants qui méritent d’être connus pour que des solutions adaptées soient mise en place pour éviter les disparitions irréversibles.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche