RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/03/2016

Chine : une vidéo pour dénoncer la pollution

Sébastien Arnaud



Avec des pics de pollutions dangereux pour la santé de ses habitants, la Chine est un pays souvent placé à la première place pour ce qui est des émissions de gaz à effet de serre


Un article en ligne du journal Le Monde explique que "l'ONG WildAid a décidé de sensibiliser les jeunes Chinois aux effets de la pollution sur la santé en mettant en scène un futur où les humains auraient muté pour supporter la toxicité de l'air."  

"Nez poilu"

L'article du Monde montre une vidéo appelée "Nez poilu", dans laquelle "les hommes de demain ont désormais des cheveux qui leur poussent dans le nez, ceux-ci filtrant les particules néfastes de l'atmosphère. Des images étranges, volontairement peu ragoûtantes, destinées à faire réfléchir aux conséquences de la pollution."

L'article souligne que "les cheveux de nez de l'avenir seront tout aussi apprêtés que des cheveux normaux : teintures, tresses, redressés, tout est possible." En outre, "à la fin de la vidéo, un jeune homme choisit de se couper les cheveux de nez pour 'se rappeler qu'autre fois, le ciel était bleu'. On le voit ensuite faire du vélo, extatique, sous un ciel immaculé, les narines redevenues 'imberbes'. 'Changez la pollution de l'air avant qu'elle ne vous change', conclut le spot." La porte-parole de l'ONG en Chine affirme à la BBC : "Nous cherchions un moyen humoristique de parler du problème très sérieux auquel nous faisons face." La porte-parole ajoute que "la campagne cible particulièrement les jeunes Chinois qui sont 'prêts à changer, à accepter de nouvelles idées, et également désireux d'une situation meilleure', précisant que "35 % de la pollution de Pékin provient des gaz d'échappement du transport routier, une source de gaz toxiques que les habitants auraient le pouvoir de réduire en se déplaçant à pied ou à vélo."
L'article souligne que "WildAid n'espère pas que quiconque prendra au sérieux sa campagne, mais sa porte-parole dit souhaiter donner à réfléchir."





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche