RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/05/2017

Cette année, les nappes phréatiques affichent un niveau très bas




Les deux tiers des nappes phréatiques (67%) affichent un niveau modérément bas à très bas. La situation des nappes au 1er mai 2017 traduit clairement le déficit de recharge hivernale de cette année.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Le niveau des nappes au 1er mai 2017 est hétérogène d'une région à l'autre. Les deux tiers des nappes (67%) affichent un niveau modérément bas à très bas.

Dans un communiqué, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) explique que la situation montre qu'un tiers seulement du territoire a, à ce jour, bénéficié de la recharge hivernale habituellement observée à cette période de l'année.

Seuls quelques rares secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne voire modérément hauts comme certains secteurs est et sud du bassin parisien et amont du bassin Adour-Garonne ainsi qu'une partie du pourtour méditerranéen. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire très bas.


 

Tendance d'évolution du niveau des nappes

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit la fin de la période de recharge hivernale avec près des deux-tiers des points (59%) désormais orientés à la baisse.

Le phénomène s'est fortement accéléré en avril puisqu'au 1er mai seuls 24% des points sont en hausse alors qu'ils étaient 66% au 1er avril. Le nombre de points stables (17%) est constant par rapport au mois précédent.

Cette situation n'est pas habituelle pour cette période de l'année. L'incidence marquée de la recharge hivernale que l'on devrait mesurer à cette période de l'année n'est pas observée. La situation des nappes au 1er mai 2017 traduit clairement le déficit de recharge hivernale de cette année.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche