RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/09/2015

Centre National d’Etudes Spatiales : une réunion à l’approche de la COP21




Le Comité des Programmes Scientifiques (CPS) du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) s'est réuni à la fin du mois de septembre au Siège du CNES. L’objectif d’un tel rassemblement : apporter son concours au Conseil d'Administration du CNES sur les sujets relatifs à la recherche scientifique spatiale et de proposer les priorités scientifiques du CNES.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un communiqué du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) revient sur les enjeux et les objectifs du CNES.

Une réunion utile à l’approche de la COP21

Le communiqué explique d’abord que Jean-Yves Le Gall, Président du CNES,  souligné  « la publication des premiers résultats scientifiques de Philae, le passage au périhélie de la comète Churyumov-Gerasimenko et tout récemment la Déclaration de Mexico sur le climat, qui revêt une importance toute particulière dans le cadre de la Conférence sur le Climat (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre. »

Car la Déclaration de Mexico est bel et bien « le résultat d'un accord entre les chefs d'agences spatiales du monde entier, sur l'importance de la coopération internationale et l'apport des satellites, deux aspects essentiels pour l'observation du changement climatique et le contrôle des engagements qui sont pris pour en atténuer les effets. » Jean-Yves le Gall a  affirmé que « contribuer à la réussite de la COP21 est bien évidemment fondamental et le Sommet de Mexico a indubitablement permis de mettre toutes les chances de notre côté. »

La réunion du CNES a donc été résolument tournés vers la COP21, comme le souligne le communiqué : « la proposition que font le CNES et l'industrie spatiale d'engager la mission MicroCarb (mission dédiée à l'observation du gaz carbonique atmosphérique, l'une des priorités de la communauté scientifique face aux changements climatiques mondiaux ou régionaux annoncés) et de son lancement en 2020, a ainsi été largement évoquée. »

Le communiqué ajoute que « les membres du CPS ont également pris connaissance des enjeux de l'observation de la Terre depuis l'espace dans le domaine infrarouge thermique et de ses apports à l'étude du stress des écosystèmes, des ressources en eau ou encore des zones urbaines. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche