RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/08/2014

Bijoux en élastiques, quels dangers pour l’environnement ?




Les enfants et ados du monde entier se sont mis à porter ces bracelets et colliers composés de petits élastiques multicolores. Le phénomène a pris une telle ampleur que le Washington Post en premier, puis nombre de médias français se demandent quels sont les risques pour l’environnement de cet effet de mode.


Creative Commons
Creative Commons
Garçons et filles, des plus petits aux adolescents arborent des bracelets et colliers composés de petits élastiques de toutes les couleurs. Venue des Etats-Unis, cette nouvelle mode s’appelle « Rainbow looms ». Le phénomène est tel que les médias se sont petit à petit penchés sur ces bijoux en plastiques et sur les risques qu’ils comportent.
 
C’est le Washington Post qui tire le premier avec un article publié en janvier intitulé « Est-ce que le Rainbow Loom est mauvais pour l’environnement ? » Le journaliste rapporte que de nouvelles plantations de caoutchouc ont été effectuées en Asie de l’Est et que « des militants ont montré du doigt les pollutions de l’air et de l’eau » qui en découlent.

La mode traverse l’Atlantique

En France, le site Atlantico s’est appuyé sur le papier du journal américain pour mettre en ligne fin juillet l’article « "Rainbow looms" : la nouvelle addiction qui ravage la planète ». « Ceux qui ne sont pas "Rainbow looms" sont un peu comme ceux n'ont jamais touché à la cigarette. Ils ne peuvent pas comprendre et cela s'appelle une addiction. Inexplicable, ravageuse, mondiale » commence la journaliste Louise Hoffman. Elle souligne par ailleurs la manne financière considérable que ces petits bijoux rapporte aux fabricants de jouets « Selon the Consumerist, Michael Stores, la chaîne de produits ludiques américaine, avait vendu fin 2013 3,5 millions de petits métiers à nouer les élastiques, soit 3% de son chiffre d'affaires. Et ça ne faisait que commencer. Même Bloomberg en parle, à l'occasion d'une demande d'entrée en bourse de Michael Stores. C'est sans doute la première fois que les gestionnaires de fonds de pension s'interrogent très sérieusement sur les perspectives à long terme de l'élastique rose et turquoise dans des documents officiels. »
 
Le sujet dépasse largement le seul cadre de l’effet de mode. De nombreux médias et blogs se sont penchés sur la question qui est d’ordre financier et environnemental. Preuve, s’il en fallait, que les questions environnementales prennent de plus en plus de place dans l’analyse de l’actualité et des phénomènes commerciaux.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche