RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/05/2017

BNP Paribas sera-t-il neutre en carbone de d'ici la fin de l'année?




Dans le cadre de son engagement en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique, BNP Paribas s'est engagé dans un communiqué à neutraliser ses émissions de CO2 liées à son fonctionnement d'ici la fin de l'année.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

Depuis 2012, BNP Paribas a réduit ses émissions directes de CO2 de plus de 15% par collaborateur, en ligne avec l'objectif de - 25% à horizon 2020 : "Cette réduction résulte d'une politique active d'efficacité énergétique des bâtiments, des data centers ou encore de l'optimisation des déplacements professionnels. Un véritable challenge lorsque l'on sait que les immeubles occupés par BNP Paribas à travers le monde représentent plus de 7 millions de m2 !"

Plus de la moitié des émissions de CO2 de BNP Paribas vient de sa consommation d'électricité. Le groupe s'engage "à les neutraliser en n'utilisant que de l'électricité bas carbone dans tous les pays où cela est possible." 

"La compensation des émissions de CO2 incompressibles (comme les voyages professionnels ou la consommation de gaz) sera réalisée par le biais de partenariat avec des organisations de référence et en conformité avec nos exigences de responsabilité : par exemple, BNP Paribas va mener un partenariat avec GoodPlanet autour de la construction de biodigesteurs, équipements individuels de production de biogaz, en milieu rural en Inde", écrit BNP Paribas.

Pour Yann Arthus-Bertrand, Président de GoodPlanet, « en Inde, ce projet permettra à plus de 12 000 familles soit plus de 50.000 personnes de bénéficier d'une énergie propre. Il aura non seulement un impact environnemental fort en limitant la déforestation (le biogaz se substitue au bois ou au kérosène), mais aussi un impact social important : il améliorera les conditions de vie des populations et en particulier les femmes en diminuant les risques d'infections respiratoires et oculaires dues à la pollution de l'air intérieur. »

 


"Contribuer à la limitation du réchauffement climatique"

« Au cours des dernières années, nous avons franchi un certain nombre d'étapes dans notre stratégie climatique, en décidant notamment de multiplier par deux nos financements dans le domaine des énergies renouvelables, (soit 15 Mds euros d'ici 2020) ou de ne plus financer les projets de centrales à charbon. Cet objectif de neutralité carbone liée à notre fonctionnement nous permet de prolonger notre contribution à la limitation du réchauffement climatique », expose Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas.

BNP Paribas dit vouloir renforcer ainsi son positionnement comme l'une des premières banques européennes en termes de contribution effective aux objectifs de la COP21. A son actif, quelques autres récentes initiatives fortes : le refus du financement des projets de centrales à charbon et des mines de charbon, quel que soit le pays concerné, et d'entreprises productrices d'électricité dont la stratégie de réduction de la part de charbon dans leur production est moins ambitieuse que celle de leur pays.

L'intégration progressive de la composante climatique dans la méthodologie de notation des projets et entreprises financés : nous venons de rejoindre la Carbon Pricing Leadership Coalition, qui sous l'égide de la Banque mondiale, vise à soutenir et encourager la mise en oeuvre de la tarification du carbone dans le monde entier.

la publication de l'empreinte carbone de plus d'une centaine de fonds gérés par BNP Paribas Investment Partners (BNPP IP), en résonance avec son implication dans la Portfolio Decarbonization Coalition. BNPP IP propose également une gamme élargie de fonds bas carbone aux investisseurs.

 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche