RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/06/2017

Apothicream, la start-up qui "consigne" le gel douche




Aujourd'hui, de nombreux produits dits "de salle de bain" sont mal recyclés. A l'occasion d'un concours, Apothicream, une start-up lilloise, propose le nettoyage et le nouveau remplissage de ces flacons vides.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

 

Les produits de salle de bains sont connus pour être mal recyclés. Une start-up propose donc, dans le cadre d'un concours, le nettoyage et le remplissage de ces flacons usés.

"Shampooing, gel douche, tubes de dentifrice ou de crème... Nos salles de bains débordent de flacons : ils se vend 440 millions produits de beauté et de soin en France chaque année !", explique un article en ligne du journal Le Parisie n qui précise : "Autant d'emballages plastiques que nous ne pensons pas à trier."

Plusieurs questions se posent : "Comment produire moins de ces déchets ? Ne plus se laver ?"; Une jeune société lilloise, nommée Apothicream, finaliste du concours la Fabrique Aviva,a présenté son nouveau projet pour réduire ces déchets de salle de bain. Le concept ? "Consigner nos produits cosmétiques pour éliminer le plus de déchets possibles", souligne l'article.

Nina Caron, ancienne employée d'un grand groupe mondial de cosmétiques, affirme : "Le recyclage consomme de l'énergie et, en plus, les plastiques utilisés en cosmétique ne sont pas tous recyclables. Et les emballages finissent à la poubelle."

L'article du Parisien ajoute que "d'après un sondage mené par Head & Shoulders à l'occasion de la journée mondiale des océans qui a lieu aujourd'hui, 29 % des Français ne pensent pas à trier leurs produits cosmétiques. Résultat : seulement 44 % des plastiques de la salle de bains sont recyclés contre 71 % pour ceux de la cuisine."

 

 

 


L'idée d'Apothicream : la consigne !

La start-up de Lille souhaite ainsi appliquer le concept de la consigne : "Nina et ses associées Charlotte et Alice veulent distribuer crèmes et shampooings dans des flacons en verre que les clients ramèneront en échange d'une réduction sur l'achat suivant. Le contenant sera lavé et rerempli en magasin. Avantage : en ne payant le packaging qu'une seule fois, cela fait baisser son prix global", poursuite l'article.

L'entrepreneuse ajoute : "L'idée de rapporter ses flacons vides a fait du chemin dans l'esprit des gens, grâce aux initiatives de Marionnaud ou de Sephora."

Ainsi, Marionnaud "collecte et recycle les produits de beauté vides rapportés par ses clients dans ses enseignes depuis un an, soit 10 t de plastique et 60 t de verre."





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche