RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/07/2015

Accidents industriels, les sites à risque inspectés d’ici fin 2015

Sébastien Arnaud



En réaction à l’incident de Berre-l’Etang, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé que tous les sites classés à risque seraient inspectés d’ici fin 2015. Par ailleurs, un questionnaire sur les mesures de sécurité supposées être mises en place va être envoyé. L’accident de Berre-L’Etang a en effet rappelé qu’il existait un risque d’attaques terroristes ou de malveillances sur les 1 171 sites classés Seveso.


Accidents industriels, les sites à risque inspectés d’ici fin 2015
En sortant d’une rencontre avec des représentants industriels, Ségolène Royal s’est adressée à la presse. « Nous allons mobiliser les 1.300 agents pour qu'il y ait une inspection d'ici fin 2015 » rapporte l’AFP qui cite de nouveau la ministre qui affirme qu’un « questionnaire précis sur les mesures de sécurité et de vigilance qu'elles sont censées mettre en place » sera envoyé aux infrastructures jugées à risque d’ici fin septembre.

Il s’agit des 1 171 installations classées Seveso en France depuis la directive du même nom. « Un guide pratique, présenté lors de cette réunion, à laquelle participaient également des représentants des ministères de l'Intérieur, de la Défense et de l'Economie, sera pour ce faire distribué à tous les industriels concernés, qui recensera la liste des points sensibles face aux menaces de malveillance et de terrorisme » explique le site La Tribune.fr.

Ségolène Royal a insisté sur l’organisation d’exercices pratiques pour préparer le personnel de ces sites en cas d’attaque terroriste ou de malveillance.
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/les-sites-industriels-sensibles-vont-etre-passes-au-crible-493027.html
 

Réaction à l’incident de Berre-l’Etang

« Cette réunion se tenait après la double explosion survenue mardi sur le site pétrochimique à Berre-l'Etang (Bouches-du-Rhône), qui a mis en lumière les difficultés de sécuriser les sites industriels sensibles » explique La Tribune.

L’incident, ainsi que les interrogations un temps sur l’origine des explosions, ont poussé le gouvernement a réagir en réunissant des représentants de l’industrie pétrochimique et des secteurs jugés à risque. « Les points sensibles mis en avant par les participants à cette réunion ont surtout porté sur les types de contrôles de l'accès aux sites industriels, notamment pour des entreprises sous-traitantes, les liaisons avec les forces de l'ordre ou encore la sécurisation matérielle » continue le site.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche